Hausse de 6,4% des exportations marocaines vers l'Espagne à fin juillet

5437685854_d630fceaff_b-
256
Partager :

Les exportations marocaines vers l'Espagne ont augmenté de 6,4% à fin juillet 2018 par rapport à une année auparavant, tandis que celles vers l'Union européenne (UE) ont progressé de 6,7%, selon des données publiées par l'Office statistique de l'Union européenne (Eurostat)

Durant les sept premiers mois 2018, les importations marocaines de biens d’origine espagnole ont enregistré une hausse de 7,8%, alors que celles de l’ensemble de l’UE ont bondi de 7,1%, précise Eurostat dans ses dernières données pour la période janvier-juillet 2018.

Par rapport à l'UE, le Maroc représente 0,4% de l’ensemble des importations et 0,5% des exportations totales.

Les importations espagnoles depuis le Maroc sont principalement composées du matériel électrique et des vêtements, tandis que le Maroc en importe essentiellement des carburants et des lubrifiants et des composants mécaniques.

En termes de parts de marché durant la même période, l’Espagne est le premier client du Maroc avec 41,2% du total des importations provenant du Royaume, relève la même source, ajoutant que la France maintient toujours la deuxième position avec 29,4% du total, suivie de l’Italie (6,4%), du Royaume-Uni (4,6%) et de l’Allemagne (4,4%).

En outre, l’Espagne est également le premier fournisseur du Maroc avec 36,1% de l’ensemble des exportations communautaires vers le Maroc, suivie de la France (18,9%), de l'Allemagne (8,8%), de l'Italie (8,7%) et des Pays-Bas (4,9%).

Ainsi, l'Espagne reste le premier partenaire commercial du Maroc, d'après la même source. Les données d'Eurostat pour la période janvier-juillet 2018 font également état d'un taux de couverture de 123,06% entre le Maroc et l'Espagne, tandis que celui de l’UE avec le Maroc s'est élevé à 140,51%.

Ces chiffres démontrent ainsi la complémentarité des échanges entre l’Espagne et le Maroc, fondée sur le développement d’une relation commerciale basée sur une intégration efficace dans la chaîne de valeur globale au niveau des deux rives de la Méditerranée, dans des secteurs comme l’automobile, le textile ou le câblage électrique.