Immobilier : repli des prix et des transactions au premier trimestre

5437685854_d630fceaff_b-
1233
Partager :

Les prix immobiliers et les transactions ont reculé dans la majorité des grandes villes : Casablanca, Rabat et Marrakech. C’est ce que révèle l’indice des prix des actifs immobiliers de Bank Al Maghrib.

Le dernier indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) de Bank Al-Maghrib affiche un recul de 0,7% au premier trimestre de l'année en cours (évolution en glissement trimestriel). L'indice concerne les biens ayant changé de main deux fois pendant la période d'observation.

Cette baisse recouvre des replis de 1,1% pour les prix du résidentiel et de 0,4% pour ceux du foncier, parallèlement à une hausse de 0,9% pour ceux des biens à usage professionnel.

Concernant le volume des transactions, il a enregistré une diminution de 12,7%, traduisant des baisses de l’ensemble des catégories, avec des taux de 13,4% pour les biens résidentiels, de 12,2% pour les terrains et de 8,5% pour les actifs à usage professionnel.

En glissement annuel, les prix ont connu un repli de 0,2%, reflétant des baisses de 0,3% pour le résidentiel et de 0,5% pour le professionnel, les prix des terrains s’étant accru de 0,3%.

Pour ce qui est des transactions, leur nombre a progressé de 1,1%, avec un accroissement de 4,5% pour le résidentiel. En revanche, les ventes des terrains et des biens à usage professionnel ont reculé de 7,4% et de 4% respectivement.

La tendance baissière des prix, en glissement trimestriel, est la même dans la quasi-majorité des grandes villes marocaines. A Rabat par exemple, les prix se sont repliés de 3,3% en glissement trimestriel, avec des baisses de 2,4% pour le résidentiel et de 11,9% pour les terrains.

Les transactions ont diminué de 11,9%, recouvrant des replis des ventes de 14,8% pour le résidentiel et de 22,5% pour les terrains, ainsi qu’une hausse de 28,6% pour les biens à usage professionnel.

A Casablanca, les prix ont diminué de 1,6% d’un trimestre à l’autre, incluant des reculs respectifs de 1,4% et de 6,2% pour le résidentiel et le foncier, et une hausse de 3,9% pour les biens à usage professionnel.

S’agissant des ventes, elles ont baissé de 6,5% traduisant essentiellement des diminutions de 7,8% pour les biens résidentiels et de 3% pour les actifs à usage professionnel.

A Tanger, l’indice des prix a reculé de 1,2%, avec essentiellement des diminutions des prix de 2,1% pour les biens résidentiels et de 0,6% pour le foncier. Les ventes se sont également repliées de 21,9%, résultat de la baisse de 21,7% pour le résidentiel, de 21,5% pour les terrains et de 25,8% pour les biens à usage professionnel.

A Marrakech par contre, les prix ont augmenté de 1% au premier trimestre 2019, intégrant des appréciations de 0,4% pour les actifs résidentiels et de 1% pour les terrains, ainsi qu’une baisse de 0,5% des prix pour les biens à usage professionnel.

En parallèle, les transactions enregistrées dans la même ville se sont contractées de 34,9%, avec notamment des reculs de 33,3% pour le résidentiel et de 40,4% pour le foncier.