L'OCDE veut continuer à apporter son appui au Maroc en matière de développement territorial

5437685854_d630fceaff_b-
605
Partager :

L'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) a réitéré sa disposition à continuer à apporter son appui au Maroc en matière de développement territorial.

A cet égard, la directrice du centre pour l'entreprenariat, les PME, le développement local et le tourisme de l'OCDE, Lamia Kamal Chaoui s'est félicitée de l'engagement du gouvernement marocain en matière de développement territorial, faisant savoir que l'organisation soutient ce processus et s'engage à accompagner les différents acteurs concernés par le développement territorial.

S'exprimant lors d'une conférence-débat organisée par l'ambassade du Maroc en France, ce jeudi 18 mai à Paris, sous le thème "Développement régional au Maroc, défis et perspectives", Lamia Kamal Chaoui a mis en avant les avancées considérables réalisées par le royaume depuis la mise en place du chantier de la régionalisation avancée, rappelant le lancement d'un dialogue entre le royaume et l'OCDE en matière de développement territorial.

Ce dialogue est marqué par l'organisation de plusieurs études et ateliers notamment sur la métropolisation de Casablanca, les liens urbains de Taounate et Berrechid et la gouvernance de l'investissement public, a-t-elle expliqué, notant que le programme-pays signé en 2015 entre le Maroc et l'OCDE ouvre de nouvelles perspectives de coopération en particulier en matière d'échange d'expériences et d'expertises avec les pays de l'organisation, ainsi que dans le domaine du renforcement de la compétitivité des territoires.

Pour sa part, le président de la région Casablanca-Settat Mustapha Bakkoury a passé en revue les défis qu'affronte cette région, l'une des plus importantes en termes de superficie et de contribution au PIB national, citant, entre autres, la nécessité de réduire les disparités sociales mais également rurales et urbaines.

Il a aussi évoqué la métropolisation de Casablanca qui, a-t-il dit, constitue l'un des premiers défis à relever, notant en outre que l'expérience de la régionalisation avancée a permis de renforcer la confiance des citoyens et de les inciter à contribuer au processus de développement territorial.

Par ailleurs, Bakkoury a insisté sur la nécessité d’œuvrer à généraliser les services de base et l’accès à l’électricité, ainsi qu’à désenclaver certains territoires ruraux relevant de cette région, appelant à l’adhésion des citoyens pour réussir l’enjeu de son attractivité économique et sociale.

Ouvrant cette rencontre, l'ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa a mis en avant les liens de coopération historiques qui existent entre le royaume et l'OCDE, rappelant que le Maroc participe de manière active à plusieurs instruments et au centre de développement de l'organisation.

Cette coopération a été couronnée par la signature d'un programme-pays entre les deux parties, a ajouté le diplomate, notant que le Maroc et l'OCDE mènent des réflexions ensemble sur plusieurs thématiques dont la question du développement territorial.

Cette rencontre a été marquée par des exposées sur les expériences française et italienne en matière de développement territorial.

La conférence-débat avait pour objectif de mettre en lumière les principaux défis et perspectives du développement territorial au Maroc. Elle vise le partage d'expériences entre des responsables marocains et leurs pairs au niveau international, tout en s’appuyant sur la présentation des travaux conduits à ce jour dans le cadre du dialogue Maroc-OCDE.

Le dialogue Maroc-OCDE sur les politiques de développement territorial a pour objectif d’apporter un appui au royaume en matière de conception et de mise en œuvre de politiques de développement territorial, au moyen d’études, d’ateliers et de partage d’expériences avec les pays membres et non membres de l’OCDE. Ce dialogue permet d’éclairer la transformation territoriale et la mise en œuvre de la régionalisation au Maroc dans le sens de l’amélioration de la compétitivité du pays et de la qualité de vie des citoyens.