L'ONCF table sur un chiffre d’affaires de 4 MMDH en 2019

5437685854_d630fceaff_b-
249
Partager :

L’Office national des chemins de fer (ONCF) table sur un chiffre d’affaires de 4 MMDH au titre de l’exercice 2019, contre 3,4 MMDH réalisés en 2018. 

Selon le directeur général de l'Office, Mohamed Rabie Khlie, le budget 2019, conçu sous le signe de "la performance opérationnelle, priorisant l’amélioration de la qualité du service, l’optimisation des charges et l’accompagnement de la dynamique nationale", prévoit des investissements de plus de 3,3 MMDH.

Intervenant lors du Conseil d’administration de l’ONCF, tenu mercredi 10 avril, Khlie a souligné que d’autres registres qui marqueront l’année 2019 concernent, notamment, la finalisation du nouveau cycle de développement 2019-2025, le lancement de nouveaux projets d’infrastructure, l’acquisition de nouveau matériel roulant et la poursuite du déploiement de la stratégie ambitieuse fret et logistique, grâce aux nouvelles capacités libérées et aux partenariats joint venture en cours de finalisation.

Il s’agit également de la modernisation des installations et équipements de production, la poursuite de l’amorce de la transformation digitale et le plein engagement de l’Office dans l’innovation participative pour encourager les talents et favoriser un mode de fonctionnement interne plus agile et collaboratif, a précisé le responsable, cité par un communiqué de l'ONCF.

Évoquant les réalisations de l'exercice écoulé, il a indiqué que malgré une année 2018 marquée par les contraintes des travaux, l'Office a réalisé un chiffre d’affaires de 3,4 MMDH et une valeur ajoutée de 2 MMDH, en plus d’un gain substantiel pour la collectivité d’une valeur monétarisée à 2,5 MMDH, grâce à l’utilisation du rail.

Rappelant les projets lancés depuis fin 2018 qui ont permis de repenser l'offre commerciale et lancer un nouveau concept de voyage, notamment le Train à grande vitesse "Al Boraq", le train grande ligne "Al Atlas", les trains de proximité "TNR" et les nouvelles gares ferroviaires, M. Khlie a affirmé que les résultats directs en termes de bénéfices-clients sont bien palpables.

Il a cité, dans ce sens, les temps en parcours réduits, les fréquences renforcées, une ponctualité largement améliorée (plus de 95% de trains à l’heure), une tarification modulée (fin du tarif unique), un taux d’occupation des trains mieux maitrisé et un confort optimisé, notamment grâce au principe d’anticipation du voyage et à la réservation préalable élargie à la 2ème classe, au même titre que la 1ère dans les trains grandes lignes.

Le bilan des trois premiers mois d’exploitation de ces projets est largement révélateur, a-t-il souligné, rappelant que, durant la seule période de janvier à mars 2019, plus de 600.000 passagers ont été enregistrés au niveau d'Al Boraq, plus de 3 millions dans les trains Al Atlas et pas moins de 4 millions dans les trains navettes rapides (TNR).

Présidé par le ministre de l'Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, le Conseil d’administration de l’ONCF a été consacré à l’approbation des comptes de l’exercice 2018 et du budget de l’année 2019.