La population active devrait atteindre 64,7% en milieu urbain en 2019

5437685854_d630fceaff_b-
399
Partager :

Casablanca - La part de la population en âge d'activité, 15-59 ans, continue de s’accroître à un rythme important en milieu urbain pour atteindre 64,7% en 2019, selon le rapport national sur la Population et Développement au Maroc.

En milieu rural, la part de la population en âge d'activité devrait atteindre 59,6% durant la même année, fait savoir le rapport du Haut-Commissariat au plan (HCP).

Au Maroc, malgré la baisse relative de la population des moins de 15 ans, la population demeure jeune, relève la rapport, précisant que la part des enfants de moins de 15 ans est passée de 37% en 1994, à 28,2% en 2014 et devrait atteindre 26,2% en 2019.

Quant à la population âgée de 60 ans et plus, elle était de 7,1% en 1994 et 9,4% en 2014 et devait atteindre 10,8% en 2019.

La même source souligne en outre que le taux d’activité ne dépasse guère 46% en 2017, et s’inscrit dans une baisse continue depuis les années 2000 où il était de 54%, relevant que l’enjeu pour l’avenir est de comprendre les déterminants de cette tendance baissière du taux d’activité.

Notant que la problématique de l’emploi est abordée en termes quantitatifs alors que la dimension qualitative est souvent ignorée, le rapport souligne que le sous-emploi et l’emploi non rémunéré pénalisent l’amélioration de la productivité et partant la création de la richesse et des emplois décents.

Actuellement, relève le rapport, la transition démographique marocaine touche à sa fin et la croissance naturelle de la population tend désormais à être très limitée suite à l’équilibre entre la fécondité et la mortalité situées toutes les deux à des niveaux relativement faibles.

Jusqu’à la fin du dix-neuvième siècle, la population marocaine était soumise à un régime démographique quasi-naturel, caractérisé par un accroissement naturel très faible, rappelle le rapport, expliquant cette situation par l’équilibre entre une mortalité et une natalité, situées toutes les deux à des niveaux très élevés.

A partir du vingtième siècle, poursuit la même source, l’accroissement de la population est devenu significatif grâce à d’importantes améliorations des conditions de vie et des soins médicaux aussi bien préventifs que curatifs.