La population en âge d'activité s'accroît de 400 mille personnes par an, 47% entre dans le travail

5437685854_d630fceaff_b-
254
Partager :

Rabat - La situation d'abondance de la population active constitue, démographiquement, une période "favorable" pour la concrétisation du décollage économique pour le Maroc, à condition qu'il assure les conditions nécessaires à ce décollage, selon le rapport national sur la Population et Développement au Maroc, présenté mercredi à Rabat, par le Haut-Commissariat au plan (HCP).

L'économie nationale devrait ainsi connaitre davantage de transformation structurelle pour permettre d'absorber les effectifs croissants de la population en âge d'activité qui s'accroît de presque 400 mille personnes annuellement, alors que seulement 47% de cette population rentre dans le marché du travail, fait savoir ce rapport réalisé par le HCP avec la financement du Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) au Maroc.

Afin de profiter de cette "aubaine démographique" qui s’offre au Maroc, poursuit le rapport, des efforts sont à déployer surtout à travers une diversification du tissu productif basée sur la valorisation des avantages comparatifs avec l’émergence de nouvelles spécialisations. Cette diversification reste un élément important dans cette équation qui doit se joindre à un effort d’adaptation des structures productives et du cadre institutionnel à l’exigence du choix de l’ouverture dans un contexte de mondialisation accélérée.

Selon le rapport, ces efforts ne peuvent avoir l’effet escompté sans la valorisation du capital humain moyennant une formation en adéquation avec l’emploi et conciliant les défis de la compétitivité et de l’amélioration du niveau de vie de la population et permettant un développement inclusif réduisant les inégalités sociales, économiques et territoriales avant que les défis futurs liés au vieillissement ne prennent de l’ampleur.

Par ailleurs, le rapport révèle une stabilité de l'évolution du rapport de dépendance de la population marocaine autour de 60% à partir de la période 2005-2010, c'est-à-dire une personne active prend en charge moins d'une personne inactive, avant que ce décalage positif ne diminuera à partir de 2035-2040.

ntervenant à l'occasion de la présentation de ce rapport, le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami, a mis en évidence l'importance d'investir dans le potentiel humain dont regorge l'Afrique et les pays arabes afin de parvenir à une croissance durable et équitable dans une logique de réduction des disparités sociales et territoriales.

Pour M. Lahlimi, ce rapport national, publié tous les cinq ans en concertation avec les départements ministériels concernés, revêt une importance particulière dans la mesure où il trace les réalisations du Maroc qui tournent autour de la population et le développement.

Pour sa part, le Représentant de l'UNFPA au Maroc, Luis Mora, a souligné que le Maroc a réalisé des progrès incontestables en matière d'éducation des filles, d'autonomisation des femmes et de droits reproductifs.

La présentation de ce rapport intervient en prélude du grand Sommet sur la population qui se tiendra du 12 au 14 novembre à Nairobi dans une perspective de faire le bilan de 25 années de mise en œuvre du programme d'actions de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD-25), a-t-il rappelé.

Le Rapport national sur la Population et le Développement au Maroc souligne en outre que seulement au bout d’environ une trentaine d’années, l’accroissement de la population marocaine a connu un important déclin (de 2,6% pendant la décennie 1980 à seulement 1,25% actuellement) grâce à d’importantes améliorations des soins médicaux, aussi bien préventifs que curatifs, et des conditions de vie.

L’accélération de cette transition démographique est renforcée par une urbanisation qui ne cesse d’augmenter avec un taux passant de 29,1% en 1960 à 62,4% en 2018, explique le rapport, faisant état des implications majeures de cette transition telle que la modification de la structure par âge de la population marocaine qui a enregistré des changements structurels majeurs.