Le Maroc "pays leader vert" grâce à la COP22

5437685854_d630fceaff_b-
607
Partager :

Le président de l’Institut Marocain des Relations Internationales (IMRI), Jawad Kerdoudi a affirmé, ce jeudi 05 janvier, que la COP 22 a « conforté la place du Maroc en tant que pays leader vert ».  

Il s’est également félicité du fait que « la COP 22 a été la première du genre avec 35 résultats négociés, un agenda global de l’action pour le climat et de nombreuses initiatives lancées par la société civile ».

Ce leadership se traduit également par « le franc succès » de cette manifestation, dû à une « excellente organisation et un nombre impressionnant de visiteurs », a-t-il relevé.

Il a également rappelé qu’aussi bien la zone bleue, destinée aux officiels, que la zone verte, affectée à la société civile, ont connu une « animation extraordinaire ».

Il s'est aussi félicité des progrès « considérables » réalisés dans la mise en œuvre de l'Accord de Paris, entré en vigueur le 4 novembre et qui a pour ultime objectif de contenir l'élévation de la température moyenne de la planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5°C.

Jawad Kerdoudi a, toutefois, déploré que le processus opérationnel du Fonds vert pour le climat, qui doit aider les pays en développement à s'adapter aux changements climatiques, n'ait pas été totalement finalisé.

Le président de l’IMRI a enfin plaidé en faveur d’actions permanentes pour préserver la terre des effets du dérèglement climatique et ce, en préparant activement la COP23 prévue à Bonn (Allemagne) en 2017 et qui sera présidée par Fidji.

Les travaux des COP22/CMP12/CMA1 ont porté sur plusieurs questions liées notamment à la finance, l’adaptation, le renforcement des capacités et la transparence et ont donné lieu à l'adoption par les Parties de la « Proclamation de Marrakech pour l’action en faveur de notre climat et le développement durable ».

Cet événement a été aussi marqué par le lancement de plusieurs initiatives comme l'Initiative pour l'Adaptation de l'Agriculture Africaine (Initiative Triple A) aux changements climatiques et la création du Prix international Mohammed VI pour le climat et le développement durable doté d’un million de dollars.

La COP22 a également connu la mise en place du Partenariat de Marrakech pour l'action climatique globale visant à accélérer l'action climatique pour la période 2017-2020 et l'initiative « Pathway to 2050 » qui réunira une vaste coalition d'agences gouvernementales, d’entreprises et d’organisations nationales et sous-nationales avec un rôle crucial à jouer dans la transition vers un développement sobre en carbone et durable.

Le partenariat NDC et le Navigateur d'initiatives (Navigator initiatives) ont été également lancés, à cette occasion, pour aider les pays à identifier les possibilités de financement et de renforcement des capacités, afin de mettre en œuvre leurs contributions nationales déterminées (NDC).

Selon le comité de pilotage, une feuille de route pour la finance climat de 100 milliards de dollars d'ici 2020 a été adoptée à cette occasion, ainsi que la décision du Fonds vert pour le climat d'allouer 3 millions de dollars aux pays les moins avancés pour élaborer des plans d'adaptation à l’échelle nationale.

Outre les initiatives et alliances lancées notamment par les membres de la société civile, la COP22 a été couronnée par l'adoption de 35 décisions: 25 dans le cadre de cette COP, 8 en lien avec la Conférence des parties au protocole de Kyoto (CMP12) et deux relatives à la Conférence des parties à l'Accord de Paris (CMA1).