Le ministère de l’Industrie renforce le contrôle des couches pour bébés

5437685854_d630fceaff_b-
281
Partager :

Le ministère de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie Numérique a pris, depuis mercredi 23 janvier, des mesures exceptionnelles relatives au contrôle des couches bébés juste après l'alerte européenne donnée sur les risques que présenteraient certaines substances contenues dans les couches pour bébé. C’est ce qu’a affirmé le ministère dans un communiqué rendu public.

Les services du ministère procèdent, à cet effet, au prélèvement systématique d'échantillons sur toute importation de couches bébés en vue de les analyser par les laboratoires agréés pour s'assurer de leur sécurité.
A souligner que ces produits sont soumis à une procédure de contrôle renforcée depuis2004 par les services de contrôle du Ministère, compte tenu de la vulnérabilité des utilisateurs.

Des prélèvements d'échantillons sont également opérés sur le marché local pour analyser  les diverses marques de couches bébés commercialisées.

Ce control systématique et exhaustif à l’import qui s’applique sur toutes les opérations d’import de couches pour bébé vise l’examen de la conformité des couches importées aux normes en vigueur et l’identification des marques qui comporteraient des matières dangereuses pour la santé des bébés.

Il est à souligner que les couches bébés sont soumises à la norme marocaine d’application obligatoire NM 04.4.015 -2017 « Articles pour usage sanitaires et domestiques – Couches bébé à usage unique », révisée, en 2017, pour intégrer les nouvelles exigences internationales fixées en la matière.

Cette norme prévoit des exigences en termes de caractéristiques et propriétés physicochimiques des constituants des couches bébé dans le but d’assurer la qualité et la sécurité de ces produits. Parmi ces exigences figurent celles relatives à la composition fibreuse, aux exigences sur les substances dangereuses et allergisantes, notamment les valeurs tolérés pour le pH, la concentration des colorants azoïques, des formaldéhydes et des métaux lourds.

En 2018, les couches bébés ont fait l'objet de 224 opérations de contrôle au niveau du marché local et 479 opérations de contrôle à l’importation, dont 48 prélèvements pour analyse aux laboratoires agréés, avec une seule non-conformité enregistrée, conclut le communiqué.