Le président du patronat espagnol souligne la complémentarité des économies marocaine et espagnole

5437685854_d630fceaff_b-
370
Partager :

Le président de l'organisation patronale espagnole (CEOE), Antonio Garamendi, a souligné la complémentarité des économies marocaine et espagnole, favorisée par l'implantation de plus en plus croissante au Maroc de centres de production dans plusieurs secteurs d'activité.

"La présence croissante de centres de production au Maroc et leur insertion dans les chaînes de valeur mondiales favorise la complémentarité entre les économies marocaine et espagnole, renforçant ainsi leurs avantages comparatifs respectifs et la création de richesse dans les deux rives du Détroit", a dit M. Garamendi dans un entretien accordé à la MAP.

Il a relevé que pour continuer à promouvoir ce modèle de complémentarité entre les deux économies, l’Espagne et le Maroc sont appelés à poursuivre leur consolidation en tant que plates-formes d’accès à leurs continents respectifs, ajoutant que les autorités compétentes des deux pays devraient, dans le même sens, continuer à encourager les investissements et les échanges en simplifiant les procédures douanières.

M. Garamendi, qui a pris part au forum économique Maroc-Espagne organisé par la CGEM et la CEOE à l’occasion de la visite effectuée par les Souverains espagnols les 13 et 14 février dans le Royaume, a relevé que les bonnes relations économiques maroco-espagnoles se sont consolidées à la faveur d'un cadre institutionnel fort établi entre les gouvernements des deux pays.

Ces relations se sont renforcées grâce aussi au progrès économique du Maroc, dont le gouvernement a été capable de réorienter la croissance vers une plus grande diversification de sa structure économique, a-t-il ajouté.

Le président de la CEOE a plaidé, en outre, pour la poursuite du renforcement des accords et programmes de coopération entre les organisations patronales des deux pays, mettant l’accent sur le grand potentiel de développement des activités économiques entre le Maroc et l’Espagne dans plusieurs domaines.

"Il existe de grandes opportunités d’investissement dans le secteur des industries exportatrices, du textile, de l’automobile, de l’aéronautique et de l’électronique, ainsi que dans d’autres activités axées sur le marché local, en particulier dans les secteurs des services de transport, de la logistique, de l’ingénierie et du conseil", a-t-il dit.

Compte tenu de la croissance enregistrée par l'économie marocaine lors des dernières années, a poursuivi M. Garamendi, les acteurs économiques espagnols ont décelé de nouvelles opportunités d'investissement au Maroc dans les secteurs de l'énergie et du tourisme, du traitement et du dessalement des eaux usées, autant de domaines encouragés par les nouveaux plans d'investissement annoncés par le gouvernement marocain dans le cadre de programmes de partenariat public-privé.

Evoquant la présence des entreprises espagnoles au Maroc, M. Garamendi a rappelé que 600 de ces entreprises détiennent plus de 10% de capital des entreprises de droit marocain, alors que 446 filiales d’entreprises espagnoles en possèdent plus du 51% de participation.

Ces entreprises sont actives dans des secteurs tels que l’agriculture et l’agroalimentaire, le tourisme, l’industrie automobile, les transports et la logistique, la construction et le textile, a-t-il ajouté.

"Cette présence commerciale exceptionnelle a généré plus de 14.000 emplois, sans compter les emplois indirects", a dit M. Garamendi.