Présentation des résultats des appels à manifestation d’intérêt lancés par l’ANDA

5437685854_d630fceaff_b-
385
Partager :

Les deux Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancés entre le 27 décembre 2017 et 27 mai 2018 pour le développement de projets aquacoles dans la Région de Souss Massa concernent une offre d’investissement s’étendant sur une superficie de 1.380 ha

Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, en présence de Mbarka BOUAIDA, secrétaire d’État chargée de la pêche maritime, Ahmed HAJJI, Wali de la Région Souss Massa et Brahim HAFIDI, président de la Région Souss Massa, tient une conférence de presse pour présenter les résultats des appels à manifestation d’intérêt lancés par l’Agence Nationale pour le Développement de l’Aquaculture dans ladite région (ANDA).

Les deux Appels à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancés entre le 27 décembre 2017 et 27 mai 2018 pour le développement de projets aquacoles dans la Région de Souss Massa concernent une offre d’investissement s’étendant sur une superficie de 1.380 ha représentant 92 unités de production dédiées à la culture d’algues marines et de coquillages. 

A l’issue du processus de sélection des dossiers, 23 projets sont retenus pour marquer le coup d’envoi du développement de l’aquaculture dans cette région. Ces projets qui exploiteront 60 unités de production, pour un investissement prévisionnel d’environ 400 millions dhs, envisagent l’exploitation de 900 ha et de réaliser environ 62.000 tonnes/an de coquillages et d’algues marines ; soit 78% des prévisions du plan aquacole estimées à 80.000 tonnes/an. Ces nouveaux projets contribueront à la création de 620 emplois directs dans la Région.

Parmi ces projets sélectionnés, 3 sont portés par 11 jeunes entrepreneurs qui ont emprunté la voie de l’investissement dans l’activité aquacole dans cette région.  D’autres opportunités sont également réservées aux coopératives locales de pêche artisanale intéressées par l’aquaculture comme relais de croissance  en faisant de ce programme un vrai levier d’intégration et de développement local.  Une attention particulière est accordée à cette catégorie qui fera l’objet d’un programme d’encadrement et d’accompagnement technique pour la concrétisation de ses projets aquacoles dans les meilleures conditions.

Le secteur de l’aquaculture mise sur le dynamisme d’entreprises, comme celles concernées par l’annonce d’aujourd’hui, qui tendent à innover pour favoriser leur croissance, diversifier l’économie halieutique de la région de Souss Massa et contribuer réellement à son développement économique.

Il est à rappeler que depuis le démarrage de la mise en œuvre de la stratégie Halieutis, les actions prioritaires nécessaires à la création d’un environnement favorable pour l’amorçage du développement de l’aquaculture sur des bases scientifiques, techniques solides et inspirés des meilleures pratiques internationales en la matière ont été conduites.

Ces actions ont mis en exergue les potentialités considérables des différentes régions du Royaume pour en faire de véritables pôles de développement et d’intégration. Ce constat largement confirmé par la planification aquacole, réalisée sur plus de 1 700 km du littoral national, dont le processus a permis d’identifier les espaces favorables à l’aquaculture marine dans toutes ses composantes, et de dresser la typologie d’une offre aquacole nationale et d’offrir des opportunités d’investissement viables et crédibles.

Le travail accompli ces dernières années pour délimiter 5 plans d’aménagement aquacole sur tout le territoire marocain, a démontré un potentiel de 380 000 Tonnes à court terme doublant ainsi l’ambition initiale de 200 000 T.