Revue de la presse économique de la semaine

5437685854_d630fceaff_b-
206
Partager :

L’actualité économique de la semaine, c’était l’inauguration du Train à Grande Vitesse qui relie Tanger à Casablanca, la privatisation des entreprises publiques, mais aussi le paiement mobile et le Projet de loi de finances (PLF 2019)

La Ligne à Grande Vitesse (LGV) « Al Boraq », a été inaugurée jeudi par le Roi Mohammed VI et le président français Macron. Elle est le fruit d’un investissement de 22,9 milliards de dirhams et reliera certaines villes en des temps records, tel que 50 min, 1h20 min et 2h10 min.

Sans aucun doute, le TGV est fait pour ceux qui veulent éviter la route, mais aussi pour le tourisme, à commencer par le segment institutionnel et affaires qui sont les particularités des villes de Rabat et Casablanca. Al Boraq est aussi un avantage concurrentiel, qui plaira particulièrement aux consommateurs compte tenu de ses politiques tarifaires et des services offerts, chose qui fera certainement cogiter les autres transporteurs.

Ensuite, dans la semaine toujours, la presse a abordé le sujet de la privatisation des entreprises publiques. La réforme de la gestion des ressources publiques, c’est lorsque l’on réforme les entreprises publiques pour venir en aide, pour secourir les caisses de l’Etat.  Le gouvernement a ainsi proposé au législateur de l’autoriser à vendre une partie du patrimoine public.

La centrale Tahaddart, une centrale thermique, sera mise en vente en 2019.  Ses résultats financiers sont « considérés comme positifs », ce qui certainement lui permettra de continuer ses performances.

La Mamounia également sera privatisée. Cette action permettra de soulager les finances d’institutions publiques telles que l’ONCF, la CDG et la commune urbaine de Marrakech.

Par ailleurs, il y a eut le paiement mobile, considéré par la presse comme un pas de plus dans le processus d’inclusion financière. Le lancement officiel a été effectué mardi dernier, elle sera néanmoins effective d’ici la fin du mois.

Enfin, des amendements phares ont été adoptés à la majorité par la commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, des amendements relatifs à la première partie du Projet des finances (PLF 2019) et du développement économique.

Le premier amendement, portant sur le secteur financier et immobilier, a trait à l'abattement des bénéfices distribués par les Organismes de placement collectif en immobilier (OPCI), relevé à 60% en commission, par rapport au taux de 50% proposé initialement par le PLF.

Il s'agit également de l'augmentation de 50% de la Taxe intérieure sur la consommation (TIC) sur les boissons gazeuses ou non gazeuses sucrées, de l'instauration d'une TVA spécifique au tarif fixe de 70 dirhams par hectolitre sur ces boissons et de la hausse de la TIC sur le tabac à chicha (+100 dirhams), énumère la même source.