Une rencontre africaine en prévision de la 11ème conférence ministérielle de l'OMC

5437685854_d630fceaff_b-
291
Partager :

Les travaux d'une rencontre de concertation sur la préparation de la 11ème conférence ministérielle de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) ont démarré, ce lundi 17 juillet à Casablanca, avec la participation des représentants de plusieurs pays africains membres de l’organisation

Organisée par la Banque Islamique de Développement (BID) et le Centre Islamique pour le Développement du Commerce (CIDC) sous l’égide du secrétariat d’Etat chargé du commerce extérieur, ce séminaire vise à assurer l’accompagnement technique des pays africains membres de l’OMC au sujet des questions qui pourront être intégrées à la 11e Conférence ministérielle prévue du 10 au 13 décembre prochain à Buenos Aires.

S’exprimant à l’ouverture de cette rencontre, la secrétaire d’Etat chargée du commerce extérieur, Rqia Derham, a indiqué dans une allocution lue en son nom que ce séminaire de concertation revêt une importance capitale pour rapprocher les points de vue des pays africains sur les questions qui vont faire l'objet de la 11ème conférence ministérielle afin de mieux positionner ces pays dans le cadre du système commerciale multilatérale.

Elle a en ce sens souligné la nécessité de rapprocher les positions de ces Etats pour mieux défendre l'instauration d'un système commerciale équilibré qui tient en compte la dimension "développement" en Afrique.

Rjia Derham, a également appelé à l’adoption de politiques économiques privilégiant le commerce extérieur en tant que levier de développement des pays africains à travers la création des conditions favorables de la relance économique via la promotion de l'investissement et la création de l'emploi, mettant l’accent sur l’importance de mettre en place un système commercial multilatéral assurant la régulation du commerce mondial de façon à réaliser une croissance équilibrée et équitable entre le Nord et le Sud et même entre certaines régions du Sud.

Pour sa part, le représentant de la BID, Mustapha Aitamor, a fait savoir que cette rencontre de concertation vise à suggérer les questions sur lesquelles les pays africains doivent se concentrer dans le nouveau cycle de négociations afin que leurs intérêts soient protégés et échanger les points de vue sur l'inclusion des nouvelles questions dans le programme de travail de l'OMC et leurs implications pour les pays en développement.

Cette rencontre a également pour objectif d’examiner les liens entre les accords commerciaux régionaux et les négociations de l'OMC et passer en revue l'évolution de la mise en application de l'accord sur la facilitation des échanges, a-t-il relevé.

De son côté, le représentant du CIDC, El Mokhtar Ouarida, a affirmé que cette rencontre constitue une occasion pour les pays africains membres de l’OMC d’examiner les différentes questions à même d’éclairer plusieurs zones d'ombre sur les principales problématiques qui vont faire l'objet de la conférence ministérielle, ajoutant qu’elle permettra aussi de renforcer le bloc des Etats africains pour faire face aux défis relatifs à cette prochaine conférence en les dotant des mécanismes de négociations.

Au programme de cette manifestation de trois jours à laquelle prennent part des experts de certaines organisations régionales figurent des thématiques telles que "état d'avancement des négociations de l'OMC", "Subventions à la pêche" et "Services : Réglementation intérieure".