Université Mohammed V/AMCF : Un partenariat axé sur l'échange dans le domaine financier

5437685854_d630fceaff_b-
472
Partager :

Le Centre Interdisciplinaire de Recherche en Performance et Compétitivité (CIRPEC), relevant de l'Université Mohammed V et l'Association Marocaine des Consolideurs Financiers (AMCF), ont signé, ce jeudi 4 octobre à Rabat, une convention de partenariat, axée sur l'échange dans le domaine financier

Signée par le directeur du CIRPEC, Omar Hniche et le président de l'AMCF, Anass Radi, en marge d'une conférence sur "Les nouveautés des normes internationales IFRS: Ce qui a changé", cette convention vise à renforcer la coopération entre les deux parties ainsi que l'échange d'expériences, d'expertises et de bonnes pratiques entre les professionnels et les universitaires en matière des normes comptables internationales, en plus de mettre en lumière les dernières évolutions internationales du reporting financier.

A cette occasion, le président de l'AMCF a indiqué qu'en vertu de ce partenariat, son association offrira un cadre favorable à la coopération et à la coordination avec le CIRPEC, ajoutant que les deux parties se sont mises d'accord sur l'organisation d'une série d'activités au profit des étudiants, afin de les informer sur les dernières nouveautés organisationnelles, juridiques et technologiques dans le domaine financier.

Anass Radi a également souligné que l'AMCF, en partenariat avec le CIRPEC, mènerait une enquête, la première de son genre au Maroc, visant à faire l'inventaire des pratiques financières au niveau national, notant l’importance de tirer profit de ce partenariat bénéfique à la fois au niveau académique et professionnel.

De son côté, Omar Hniche a souligné que cette convention s'inscrit dans une logique d'ouverture et de coopération entre le monde académique et le milieu professionnel, surtout pour ce qui concerne l'encadrement des étudiants et des chercheurs, en leur permettant de préparer les outils pédagogiques nécessaires.

Concernant la conférence, il a indiqué qu'il s'agit d'une rencontre très importante dans la mesure où elle aborde la question des normes internationales relatives au reporting financier, notant qu'elle vise à mettre en lumière la nécessité du recours à ces outils.

L'année 2005 a connu le début de l'utilisation de ces normes au Maroc, vu la place du royaume en tant que premier partenaire économique de l'Union européenne et l'installation de plusieurs entreprises européennes au Maroc, a-t-il fait savoir, notant que les banques marocaines adoptent la méthode des rapports financiers consolidés, conformément à une note de cadrage de Bank Al-Maghrib.

Cette conférence, organisée par le CIRPEC, a été une occasion pour débattre de la pratique financière au Maroc et son contexte mondial, du développement des formules pour protéger les entreprises marocaines des risques de fluctuation qui caractérisent le climat des affaires mondial et de la spécificité des normes internationales de reporting financier qui peuvent s'adapter à chaque pays.