« XL Africa » soutient les meilleures startups numériques en Afrique subsaharienne

5437685854_d630fceaff_b-
242
Partager :

Le Groupe de la Banque Mondiale (BM) a lancé, vendredi 21 avril, XL Africa, un programme d'accélération commerciale de cinq mois conçu pour soutenir les 20 startups numériques les plus prometteuses d’Afrique subsaharienne. 

Dans un communiqué, la BM indique que les startups recevront un mentorat de la part d’experts internationaux et locaux, évolueront à travers un programme d’apprentissage sur mesure, amélioreront leur visibilité régionale et accéderont à des investisseurs et partenaires potentiels.

Avec le soutien de groupes d’investissement africains éminents, XL Africa aidera les 20 startups sélectionnées à attirer des capitaux de départ pour un montant oscillant entre 250.000 USD et 1,5 million USD, précise-t-on.

« Les startups numériques sont des moteurs importants de l’innovation en Afrique », a souligné Makhtar Diop, vice-président de la BM pour la région Afrique, cité dans le communiqué, relevant que pour multiplier et diffuser les nouveaux services et technologies au-delà des frontières, ces startups ont besoin d’un écosystème intégré qui fournisse un accès aux marchés régionaux et aux investissements mondiaux.

Il a fait observer, dans ce contexte, que les initiatives panafricaines telles que XL Africa jouent un rôle « essentiel » en liant à l’échelle du continent les startups locales et les sociétés et investisseurs.

Le programme est lancé dans un contexte d’intérêt croissant envers le secteur numérique africain, constate le communiqué, ajoutant qu'en 2016, le nombre de startups technologiques ayant obtenu un financement a augmenté de 16,8 pc par rapport à 2015.

« XL Africa vise à mettre en lumière l’économie numérique du continent en pleine croissance en recherchant et en soutenant les startups technologiques les plus innovantes », a déclaré pour sa part Klaus Tilmes, directeur de la Trade & Competitiveness Global Practice du Groupe de la BM.

Et de noter que le succès de ces entreprises produira un effet de démonstration qui permettra d’attirer d’autres investissements indispensables dans le secteur et de catalyser le développement des entreprises transnationales dans la région.