Académie Hassan II des sciences et techniques : L’océan et le climat au cœur de la session plénière

5437685854_d630fceaff_b-
436
Partager :

La cérémonie d’ouverture de la session plénière solennelle annuelle de l'Académie Hassan II des sciences et techniques, a eu lieu mardi 21 Février 2017. Elle a été organisée cette année sous le thème « Océan et climat – cas du Maroc », Choisi en référence aux recommandations de la dernière COP 22, qui s’est tenue à Marrakech en novembre dernier.

Dans son discours d’ouverture, Omar Fassi Fihri, secrétaire perpétuel de l’académie Hassan II des Sciences et Techniques, a rappelé les différentes réalisations de l’académie dans le domaine de la recherche scientifique au titre de l’année 2016. Il a également insisté sur l’importance pour les pays émergents de s’appuyer sur la démarche raisonnée de la pensée scientifique afin de faire face aux différents enjeux démographiques, économiques et environnementaux du 20ème siècle.

Lors de la première journée, Carlos M Duarte, professeur à l’Université Roi Abdullah des sciences et technologie, Arabie Saoudite, a donné une communication sous le thème « Le rôle des Océans et des mers dans la régulation du climat et réponse des écosystèmes marins au changement climatique », mettant en exergue le rôle focal que jouent les océans dans le maintien de l ‘équilibre écologique du système climatique dans le monde.

Le conférencier a également mis le point sur la nécessité pour le Maroc de tenir en compte ces différents changements qui affectent ses zones maritimes afin de mieux protéger ses ressources halieutiques et maintenir son équilibre écologique. 

La deuxième journée a été marquée par la conférence d’Abdallah Mokssit, membre correspondant de l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques et secrétaire général du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC), une instance créée par l’ONU pour évaluer les risques liés au réchauffement de notre planète. Cette présentation avait pour thème « Modélisation du rôle des océans sur le changement climatique : état de nos connaissances, défis, le cas du Maroc ». Au cours de son intervention, Mosskhit a insisté essentiellement sur l’importance d’identifier les causes réelles du réchauffement climatique et son impact sur les océans.

Pour sa part, David Osborn, directeur au Laboratoire de l’Environnement de l’AIEA à Monaco, a appelé dans sa présentation,  sous le thème «  Changements de la chimie et de la température des océans et leurs impacts sur la biodiversité marine », au renforcement des capacités des scientifiques et des chercheurs afin de pousser vers l’avant leurs recherches et études.

Les intervenants ont, par ailleurs, tenu à encourager les scientifiques à mener des études et des recherches à l’échelle locale du Maroc, mais aussi à collaborer avec d’autres organisations mondiales dans un esprit de recherches scientifique.

lire aussi