Conseil d’administration de la fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement

5437685854_d630fceaff_b-
410
Partager :

La princesse Lalla Hasnaa a présidé  le conseil d’administration de la fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement en son siège à Rabat

Avant de dresser le bilan de l’année qui vient de s’écouler, la princesse Lalla Hasnaa a saisi l’occasion pour mettre en lumière la richesse du parcours de la Fondation au cours de ses quinze années d’existence, lequel doit beaucoup au soutien constant de ses partenaires et au travail de ses équipes.

 Le conseil d’administration a arrêté les comptes pour les exercices 2015 et 2016.

 L’année 2016 a été marquée par la participation de la princesse Lalla Hasnaa à la COP22 de la convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), où elle a présidé l’ouverture de deux importantes journées thématiques : la journée de l’Océan et la Journée de l’Éducation au Développement Durable.

La princesse Lalla Hasnaa, a également présidé lors de la COP22 la Journée dédiée à l’éducation au développement durable. Elle y a prononcé un discours en présence d’Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, Patricia Spinoza, secrétaire exécutif de la CCNUCC et de Rachid Belmokhtar, ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, où elle a rappelé l’importance que revêtent l’éducation et la sensibilisation dans la lutte contre le changement climatique, consacrée par l’article 12 de l’Accord de Paris.

 L’année 2016 a été également marquée par la signature de deux conventions importantes avec l’UNESCO et la FAO.

La première, une convention à caractère général, lie la fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement à l’UNESCO. Elle s’inscrit dans le cadre de la nouvelle Décennie 2015-2030 des Nations Unies pour l’Education au service du Développement Durable lancée par l’UNESCO et son Plan d’Action Global (GAP). Ce plan définit cinq domaines d’action prioritaires pour accélérer la marche vers le développement durable, dont le renforcement des capacités des éducateurs et des formateurs, domaine retenu par la Fondation Mohammed VI comme domaine d’action prioritaire au Maroc.

La seconde convention signée avec la FAO porte sur l’éducation, la formation et la sensibilisation au développement durable, notamment des jeunes, l’échange d’expertise, le partage de compétences et l’organisation de projets ou d’événements conjoints d’information et de formation, par la conception et la mise en œuvre de projets et programmes nouveaux d’intérêt commun.

La princesse Lalla Hasnaa a présidé la cérémonie de signature du Pacte Qualit’air à Skhirat en février 2016 entre la Fondation, la CGEM et 21 de ses entreprises affiliées. Ce pacte a été le point de départ d’une année riche en réalisations pour le programme Air-Climat de la fondation.

La fondation développe aujourd’hui près de vingt programmes dans lesquelles elle a mobilisé et fédéré les pouvoirs publics, les acteurs économiques et la société civile. Ces programmes ont aujourd’hui une envergure nationale et servent de modèle en matière de sensibilisation et d’éducation à la protection de l’environnement.