« L’engagement d’Agadir » adopté par les pays de la Méditerranée

5437685854_d630fceaff_b-
482
Partager :

Le rideau est tombé vendredi sur la 5ème semaine forestière méditerranéenne avec l'adoption de l' « Engagement d'Agadir » qui se veut un document de référence pour les pays de la région en termes d'actions et de partenariat à mettre en œuvre pour la restauration des forêts et des paysages dégradés à l'horizon 2030. 

Ce document a été adopté au terme de cinq jours d'échanges et de débats qui ont réuni, dans la capitale du Souss, des représentants de la communauté de recherche, des décideurs politiques et des acteurs concernés d'une vingtaine de pays du pourtour méditerranéen.

Selon les termes de cet « Engagement d’Agadir », les pays méditerranéens recommandent la mise en place de cette initiative régionale sur la restauration des forêts en Méditerranée, et relèvent à cet effet l'importance d'évaluer les efforts nationaux déjà planifiés et les actions supplémentaires à engager afin de restaurer 8 millions d’hectares des forêts et des paysages dégradés d’ici 2030, de mettre en place un système de suivi-évaluation et de notification adapté au contexte méditerranéen et de renforcer la coopération régionale sur la restauration et la neutralité en termes de dégradation des terres.

L'extension de la coopération avec le Sahel dans le cadre de l’initiative lancée par le Maroc lors de la dernière COP 22, l'évaluation et la promotion de la contribution des forêts méditerranéennes dans l’atténuation et l’adaptation aux changements climatiques, ainsi que le développement d'une stratégie commune et diversifiée de financement, font également partie des axes de la stratégie prônée dans le document qui a sanctionné le conclave d'Agadir.

« Les débats scientifiques et les recommandations qui ont découlé des différentes sessions de cette cinquième Semaine forestière méditerranéenne ainsi que les échanges fructueux qui ont eu lieu, feront certainement place à des opportunités prometteuses en termes de coopération, de partenariat et d’actions conjointes liées à la restauration des forêts et des paysages à l’échelle du bassin méditerranéen », assurent les organisateurs.

Cet événement, dont l’organisation a été portée par le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification, l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) et d'autres partenaires internationaux notamment, a été tenue sous le thème « Restauration des forêts et des paysages méditerranéens ».

Elle a offert l’occasion pour évaluer la réalité des forêts dans le bassin méditerranéen, renforcer les échanges et coordonner les efforts des organismes concernés par la gestion intégrée des superficies boisées dans les pays de la région.

A Agadir, la décision a été prise de tenir la prochaine édition de cette rencontre méditerranéenne au Liban dans deux ans.

Organisées depuis 2010, les éditions précédentes ont eu lieu respectivement en Turquie, en France, en Algérie et en Espagne.

 

lire aussi