L’université de Marrakech s’engage en faveur du développement durable

5437685854_d630fceaff_b-
233
Partager :

Le CNEREE a accordé un intérêt particulier à la gestion de l’eau au sein de l’UCA en réalisant une première expérience de traitement et de réutilisation des eaux usées dans l’Annexe de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech

Afin de répondre aux objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030 et les menaces environnementales importantes ainsi qu’aux effets grandissants du réchauffement climatique, le Centre National d’Etudes et de Recherche sur l’Eau et l’Energie (CNEREE) relevant de l’Université Cadi Ayyad (UCA) de Marrakech a développé un projet écologique de traitement et de réutilisation des eaux usées, dans un établissement universitaire à Marrakech, par une biotechnologie verte.

Dans le cadre de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22), tenue en novembre 2016 à Marrakech, le CNEREE a accordé un intérêt particulier à la gestion de l’eau au sein de l’UCA en réalisant une première expérience de traitement et de réutilisation des eaux usées dans l’Annexe de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Marrakech.

Cette technologie innovante par "Filtres imbriqués" adaptée au contexte socio-économique marocain pour le traitement et le recyclage des eaux usées domestiques, a pour buts la protection des ressources en eau superficielles et souterraines de la pollution générée par les eaux usées et la contribution à l’économie d’eau, ainsi que la préservation des ressources en eau souterraines utilisées souvent dans l’irrigation des espaces verts en milieu urbain.

Ainsi, ce projet labélisé COP22 qui a nécessité un coût évalué à 350.000 DH, permet actuellement de traiter la globalité des eaux usées de l’établissement, soit 16 m3/jour pour atteindre 25 m3/jour à l’horizon 2036, et d’arroser environ un demi hectare de ses espaces verts.

Selon la directrice du CNEREE et professeur à l’UCA, Laila Mandi, la qualité des eaux usées traitées par la technologie de filtres imbriqués (made in UCA) répond parfaitement aux normes d’irrigation et ne présente aucun danger pour la santé et l’environnement.

Elle a, de même, relevé que cette technique présente plusieurs avantages, à savoir l’utilisation des matériaux locaux à faible coût d’investissement et d’entretien. Cette technique ne nécessite pas une technologie pointue pour son fonctionnement et son entretien, fonctionne sans apport extérieur de l’énergie et utilise des faibles superficies avec une longue durée de vie.

Ce projet écologique qui est d’une grande importance, permet de contribuer à la valorisation des eaux usées traitées pour irriguer les espaces verts au sein de l’université, la rationalisation des ressources en eau et par la suite la protection de l’environnement, a indiqué Laila Mandi, formulant le souhait de voir dupliquer le même projet dans d’autres établissements universitaires et surtout dans les communes rurales.

Pour promouvoir ce procédé d’assainissement liquide à faible coût, adapté aux petites agglomérations, le CNEREE a créé la startup WATECH (Water Treatment Technologies) incubée à l’UCA et qui a pour mission principale de contribuer à atteindre l’Objectif de développement durable (ODD) n°6 portant sur l’eau et l’assainissement, et plus particulièrement la Cible 6.3 dédiée à la réduction de moitié de la proportion des eaux usées non traitées, et l’augmentation sensible du recyclage et de la réutilisation sans danger de l’eau à l’échelle mondiale.

Réalisé en partenariat avec la Faculté des Sciences Semlalia à Marrakech, la Faculté des Sciences et Techniques à Marrakech, l’Université de Shimane au Japon, l’Institut International de l’Eau et l’Assainissement de l’ONEE à Rabat et l’Agence Japonaise de la Coopération Internationale (JICA), ce projet a des retombées positives sur l’intégration du principe du développement durable au sein de l’université et la contribution à l’atténuation et l’adaptation aux effets des changements climatiques.