La FAO satisfaite de sa coopération avec le Maroc

5437685854_d630fceaff_b-
323
Partager :

Michael George Hage, représentant de l'Organisation des Nations unies pour l'Agriculture (FAO) au Maroc a qualifié de « fructueuse » la coopération de cette instance avec le Maroc, ce mardi 20 décembre à Meknès 

Lors du 5ème forum international de l’Agro-pôle Olivier tenu sous le thème « L’olivier et l’huile d’olive : quelles perspectives pour l’innovation technologique, l’énergie renouvelable et le développement durable ? », Hage a tenu à souligner « la collaboration fructueuse entre la FAO et le royaume du Maroc dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation qui date de plus d’une soixantaine d’années ».  

Il s'est aussi félicité de « l’engagement continu » du royaume en faveur de la coopération avec la FAO, rappelant les initiatives lancées conjointement avec le Maroc dans les domaines de l'agriculture, la forêt et les océans.

Dans ce sens, Michael Hage a fait savoir que la FAO avait, dans le cadre de la préparation de la COP22 à Marrakech, accompagné le royaume dans le lancement des initiatives tripe A, oasis durables, ceinture bleu concernant les océans et l'adaptation des forêts de la Méditerranée et du Sahel aux changements climatiques.

Par ailleurs, il a rappelé les objectifs de l'Agenda 2030 appelant à l'éradication de la faim et toutes les formes de malnutrition, ainsi que la promotion de l'agriculture durable. Il a également déploré les difficultés entravant la réalisation de ces objectifs en raison des risques liés aux changements climatiques.

Le responsable a également tenu à relever que la production agricole est, dans de nombreuses régions, déjà mise à mal par les manifestations des changements climatiques, notamment une hausse et grande variabilité des températures, une augmentation de la fréquence des périodes sèches et des sécheresses et une intensification des événements météorologiques.

Pour faire face à cette situation, la FAO avait lancé en 2013 l'initiative régionale sur la pénurie d'eau dans la région MENA, qui se propose d'introduire des innovations et une plus-value pour trouver des solutions durables à la pénurie d'eau et de nourriture et aux problèmes de sécurité alimentaire à travers la promotion des investissements et des bonnes pratiques de gestion de l'eau, a-t-il ajouté.