Le Maroc participera à l'action "Earth Hour" pour la sensibilisation à l’économie d’énergie

5437685854_d630fceaff_b-
321
Partager :

Le Maroc, à l’instar d’autres pays, participera à l’action internationale "Earth Hour" (une heure pour la planète) pour la sensibilisation à l’économie d’énergie, qui sera célébrée, le samedi 25 mars, sous le thème "mettons en lumière notre action climatique".

Les entreprises, organisations et particuliers sont invités à éteindre les lumières non critiques dans leurs bâtiments et installations pendant une heure le jour du 25 mars à partir de 20h30, afin de contribuer à une résolution du problème du climat mondial.

La célébration officielle du Maroc de la "Earth Hour" sera organisée à Casablanca en partenariat avec le Morocco Mall, qui accueillera les festivités, indique un communiqué des organisateurs.

A travers cet événement initié par le fonds mondial de la nature en partenariat avec l'Association des Enseignants des Sciences de la Vie et de la Terre (AESVT), le Maroc déploie de plus en plus d’efforts à travers les différents acteurs nationaux pour accroître l’efficacité énergétique et atteindre ses contributions déterminées au niveau national.

« L’objectif d’Earth Hour est de contribuer à cet effort national en mobilisant l’ensemble de la société marocaine notamment, les particuliers, la société civile et entreprises, pour créer un mouvement citoyen qui incitera le plus grand nombre à éteindre les lumières non essentielles », souligne le communiqué.

La stratégie énergétique nationale du Maroc visant à réduire la dépendance énergétique a permis des avancées considérables dans le domaine des énergies renouvelables reconnues à l’échelle mondiale, poursuit la même source.

Chaque année, Earth Hour est l'occasion pour les pays du monde entier de mettre en lumière une cause nationale. « Au Maroc, nous avons choisi de mettre en avant le projet de création du fonds de l’eau du Sebou, premier fonds en son genre en Afrique du Nord, pour le développement durable de la région et la protection de la biodiversité et des écosystèmes », poursuit le communiqué.

« Le fonds de l’eau est un outil novateur pour la préservation et la gestion de l’eau. C’est une expérience unique en Afrique du Nord qui permettra au Maroc d’être précurseur dans la région et j’invite tous les acteurs à contribuer à l’aboutissement de ce passionnant projet », a déclaré Faouzi Maamouri, directeur du fonds mondial pour la nature de l’Afrique du Nord, cité dans le communiqué.

Conformément à l’approche de Paiement pour les Services Eco systémiques (PSE), ce projet vise la création d’un fonds qui sera alimenté par des entreprises et des fondations nationales et internationales.

Les fonds récoltés financeront les projets de la population locale et des associations du bassin du Sebou dans le cadre d’un appel à projet relatif à des thématiques liées à l’eau, à la biodiversité, au développement socio-économique et à l’éducation. Les projets sélectionnés bénéficieront de l’encadrement et de l’expertise du réseau international du fonds mondial pour la nature et de ses partenaires nationaux et internationaux ainsi que d’un suivi régulier de l’impact et des résultats obtenus.

Le bassin du Sebou est confronté à un grand risque de pollution et à la diminution alarmante de ses réserves d’eau par la surexploitation de ses ressources souterraines.

Le fonds de l’eau est la solution idoine pour inverser la tendance et soutenir la population et les acteurs locaux dans la protection de la biodiversité et l’amélioration de leur qualité de vie, souligne la même source.

Organisé par le fonds mondial pour la nature, Earth Hour a mobilisé en 2016 près de deux milliards de personnes dans 178 pays.