ONU: Les changements climatiques, une menace sans précédent pour la paix et la sécurité

5437685854_d630fceaff_b-
333
Partager :

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a insisté, ce jeudi 23 mars, sur la menace que représente le changement climatique pour la planète et la nécessité pour la communauté internationale de lutter contre cette menace.

« Le changement climatique est une menace sans précédent et croissante - pour la paix et la prospérité et aussi pour les Objectifs de développement durable (ODD) », a déclaré Guterres lors d'une réunion de haut niveau sur le changement climatique et le programme de développement durable à l'horizon 2030, au siège de l'ONU à New York.

« Les concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone continuent d'augmenter. Elles dépassent maintenant le seuil critique de 400 parties par million. L'année dernière a été une fois de plus la plus chaude jamais enregistrée. La décennie passée a également été la plus chaude jamais enregistrée. La banquise est à un niveau historiquement bas. Le niveau de la mer est à un niveau historiquement élevé », a-t-il ajouté.

Selon le chef de l'ONU, cette tendance est incontestable. « Il n'y a plus de doute. L'activité humaine provoque un réchauffement planétaire dangereux. Ce n'est pas une question d'opinion. Les scientifiques du monde entier tirent la sonnette d'alarme depuis des années. Leur travail a été revu et approuvé par tous les gouvernements du monde à travers le Groupe intergouvernemental d'experts sur le changement climatique », a-t-il souligné, en appellant « à agir ».

« L'action a été lente, mais il y a un peu plus d'un an, à Paris, le monde a agi de manière décisive. L'Accord de Paris sur le changement climatique est unique en son universalité. Chaque gouvernement l'a signé », a-t-il noté.

Cet accord adopté en décembre 2015 est entré en vigueur moins d'un an après. À ce jour, plus de 130 parties l'ont ratifié et « ce chiffre augmente chaque mois ».

« Les Nations Unies s'engagent à aider tous les États membres à mettre en œuvre l'Accord de Paris et le Programme 2030 », a déclaré Guterres. « L'action climatique est une nécessité. C'est aussi une occasion claire de faire progresser tous nos efforts pour atteindre les objectifs de développement durable », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de l'assemblée générale des Nations Unies, Peter Thomson, a souligné de son côté que l'Organisation Météorologique Mondiale (OMM) a confirmé que le monde se dirigeait actuellement vers une hausse de 3 à 4 degrés Celsius des températures mondiales.

« L'Organisation météorologique mondiale a déclaré qu'avec des mesures ambitieuses et urgentes, il serait possible de limiter les températures mondiales en dessous des seuils les plus dangereux. Mais cela exigera une pensée novatrice, de la persévérance et une volonté ferme de réussir de la part de nous tous », a dit Thomson.

« Cela exige également que nous soyons tenus responsables de nos actes et que nous respections nos engagements », a-t-il conclu.