Présentation de la 6ème édition du grand prix mondial Hassan II pour l'eau

5437685854_d630fceaff_b-
266
Partager :

La 6ème édition du grand prix mondial Hassan II pour l'eau, à l'initiative du secrétariat d’État chargé de l'eau et du conseil mondial de l'eau, a été présentée ce mardi 24 octobre à Rabat

Intervenant à cette occasion, la secrétaire d’État chargée de l’eau Charafat Afilal a indiqué que ce prix honore la mémoire de feu Hassan II et sa vision stratégique et clairvoyante en matière de gestion intégrée et durable des ressources hydriques, précisant que ce prestigieux prix récompensera pour sa sixième édition l'excellence en matière de "solidarité et d'inclusion permettant d'assurer la sécurité hydrique et de servir à l’établissement de la justice climatique".

Organisé sous le thème "coopération et solidarité dans les domaines de la gestion et du développement des ressources en eau", ce prix attribué tous les trois ans lors de la cérémonie d'ouverture du forum mondial de l'eau, sera décerné le 18 mars 2018 au Brésil. Le lauréat recevra un trophée et un certificat lui permettant d'avoir une reconnaissance et une visibilité internationales et bénéficiera d'un chèque de 100.000 USD, a indiqué la secrétaire d'Etat. Le sous thème choisi pour cette édition va de pair avec les priorités de l'agenda 2030 du développement durable et celles de l'agenda climatique mondial et cadre également avec les aspirations des pays en développement et plus particulièrement les Etats africains pour établir une justice climatique ,a souligné Charafat Afilal tout en mettant en exergue le rôle des académiciens et des chercheurs scientifiques dans la promotion de solutions innovantes à la problématique de l'eau particulièrement dans le contexte du changement climatique.

Le prix est attribué à une personne, à un groupe de personnes ou à une organisation reconnue par le jury comme ayant œuvré de manière significative en matière de "solidarité et d'inclusion permettant d'assurer la sécurité hydrique et de servir à l’établissement de la justice climatique, selon Charafat Afilal, qui a souligné que cette œuvre peut être scientifique, économique, technique, environnementale, sociale, institutionnelle, culturelle ou politique.

Le candidat est amené à respecter le thème spécifique du prix, a-t-elle noté, indiquant que l'excellence sur laquelle le candidat sera récompensé peut être définie soit par une œuvre durable, soit par l'accomplissement d'un travail ponctuel exceptionnel.

Après Kyoto en 2003, Mexico en 2006, Istanbul en 2009, Marseille en 2012, et Daegu-Gyeongbuk (Corée du sud) en 2015, le Prix sera remis pour la sixième fois à Brasilia (Brésil) le 18 mars 2018.