Protocole d’accord entre la FAO et l’OMM pour lutter contre les effets du changement climatique

5437685854_d630fceaff_b-
155
Partager :

L’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO) et l'Organisation Météorologique mondiale (OMM) ont signé, ce lundi 19 Juin, un protocole d'accord visant à renforcer leur coopération portant sur la réponse à apporter face à la variabilité du climat et au changement climatique

Le changement climatique « représente une menace urgente et potentiellement irréversible sur la société humaine, les écosystèmes naturels et la sécurité alimentaire », ont souligné les deux organisations à l'occasion de la tenue à Rome d’un séminaire international sur la sécheresse.

Grâce au renforcement de leur partenariat, les deux organismes travailleront sur l'amélioration des données, des outils et des méthodes agro-météorologiques et sur la meilleure manière de faciliter l'accès des petits exploitants agricoles aux produits et services pouvant les aider à anticiper et se préparer de manière adéquate.

Durant cet évènement, des experts du monde universitaire, scientifique et humanitaire, comme, José Graziano da Silva, directeur général de la FAO a affirmé qu’ « investir dans la préparation et renforcer la résilience des agriculteurs est essentiel pour faire face à des situations de sécheresse extrême ». « Sauver des moyens d'existence signifie aussi sauver des vies, il s'agit surtout de renforcer la résilience », a-t-il ajouté.

Faisant référence à la sécheresse de 2011 en Somalie qui avait vu 250.000 personnes mourir de souffrances liées à la faim, Graziano da Silva a précisé que « des gens meurent car ils ne sont pas préparés à faire face aux effets de la sécheresse, car leurs moyens d'existence ne sont pas assez résilients ».

Gilbert F. Houngbo, président du Fonds International de Développement Agricole (FIDA), a insisté de son côté sur la nécessité de briser ce cercle vicieux de crises et de catastrophes et appelé la communauté internationale à être proactive et à ne pas penser uniquement aux urgences d'aujourd'hui mais également à prévenir celles de demain.