Rebbah : 100.000 ha ciblés par la promotion de l'usage de l'énergie solaire en agriculture

5437685854_d630fceaff_b-
480
Partager :

La promotion de l'usage de l’énergie solaire en agriculture cible une superficie cultivée estimée à 100.000 ha, répartie sur toutes les régions du royaume, a indiqué, ce mardi 8 Aout à Rabat, le ministre de l’énergie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rebbah

Intervenant lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants sur la politique gouvernementale visant à trouver des alternatives à l’utilisation du gaz butane en agriculture, Rebbah a souligné que le programme portant sur la subvention du pompage solaire utilisé en agriculture, est l’un des axes de la stratégie nationale de l'efficacité énergétique à l'horizon 2030, présentée lors du conseil du gouvernement, le 22 juin 2017, en vue de limiter l’usage du gaz butane subventionné par l’État et diminuer la facture énergétique.

En vue d’examiner les mécanismes de financement de ce programme, des réunions de travail ont été tenues entre le ministère de l’énergie, des mines et du développement durable, le ministère de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, l’agence marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE) et le ministère de l'économie et des finances, a fait savoir Rebbah, ajoutant que la stratégie nationale de l'efficacité énergétique à l'horizon 2030 sera présentée au conseil des ministres pour son approbation.

Il a rappelé qu'en 2013, il a été procédé à la signature d’une convention entre le ministère de l’énergie, des mines, de l'eau et de l'environnement, l'agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique (ADEREE) et le Crédit agricole du Maroc, visant à accorder une subvention ne dépassant pas 75.000 DH pour chaque agriculteur, pour une superficie de moins de 5ha, précisant qu'un budget de 400 MDH a été alloué pour l’exécution de ce programme, dont 100 MDH accordés par le Fonds de développement énergétique et l’ADEREE (AMEE actuellement), alors que 300 MDH ont été débloqués par le Fonds de développement agricole.

Concernant l’impact de la politique des énergies renouvelables sur la vie quotidienne des citoyens, Rebbah a souligné la mise en place d’une stratégie énergétique visant la variation des sources d'énergie, tout en accordant la priorité aux énergies renouvelables, qui doivent, selon les objectifs escomptés, représenter 42% de l'électricité produite à l’horizon 2020 et 52% en 2030.

Il a, dans ce sens, noté que des projets intégrés et ambitieux ont été lancés en matière d’énergie solaire, éolienne et hydraulique d’une capacité de production qui atteindra 2000 MGW pour chacun de ces sources, rappelant que ces projets permettront au Maroc de réduire sa dépendance énergétique à l’étranger, de répondre à la demande croissante en énergie et d’exploiter des ressources alternatives susceptibles de lui épargner les fluctuations énergétiques dans le marché mondial.