Transition écologique : le Maroc, un '' champion ''

5437685854_d630fceaff_b-
570
Partager :

Le Maroc s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de transition écologique. Il fait partie des pays qui se sont lancés dans cette réforme. Pour le chef d’unité chargé de l’énergie durable et du changement climatique à la Commission européenne qui a été présent lors du 8e sommet Africités, tenu à Marrakech, « les avancées réalisées par le Maroc dans le domaine de la transition écologique doivent être montrées en exemple ».

Le Maroc est un champion en matière de transition écologique, a affirmé, mardi à Marrakech, Felice Zaccheo, chef d’unité chargé de l’énergie durable et du changement climatique à la Commission européenne.

"Les avancées réalisées par le Maroc dans le domaine de la transition écologique doivent être montrées en exemple pour que les autres pays s'en inspirent", a déclaré M. Zaccheo, en marge d’un atelier sur la transition écologique, organisé dans le cadre du 8e Sommet Africités, rendez-vous panafricain des autorités locales et territoriales.

Mettant l’accent sur l’engagement de la commission européenne à soutenir la transition écologique en Afrique subsaharienne et dans l’ensemble du continent, M. Zaccheo a fait remarquer que la transition écologique est un exercice qui doit être mené avec les gouvernements et les acteurs concernés par cet immense défi.

Il convient à cet effet de mettre en place des mécanismes et outils à même de soutenir l’investissement vert en Afrique, a-t-il ajouté.

Placé sous le haut patronage du Roi Mohammed VI, le sommet Africités est organisé du 20 au 24 novembre par l'Association marocaine des présidents des conseils communaux (AMPCC) et l’Association des régions du Maroc (ARM) en partenariat avec le ministère de l’Intérieur et l’organisation Cités et gouvernements locaux unis d’Afrique (UGCLU).

Pour cette 8e édition, le sommet, qui marque le 20e anniversaire de sa création, a retenu comme thème "la transition vers des villes et territoires durables : le rôle des collectivités territoriales d’Afrique". Cet évènement connait la participation de quelque 5.000 participants qui doivent débattre des contraintes au développement des villes africaines comme le chômage et les défis en lien avec les changements climatiques.