Trump nomme un climato-sceptique à l’agence de l’environnement surprend à moitié

5437685854_d630fceaff_b-
633
Partager :

Ce mercredi 07 décembre, Donald Trump a nommé Scott Pruitt à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Un homme qui a mené, ces dernières années, une bataille juridique par le Grand Old Party dans le but de stopper les réformes engagées par Barack Obama pour lutter contre le réchauffement climatique

Pruitt est connu pour être le bras armé des compagnies pétrolières pour influer sur la politique de l’administration actuelle  qui vise à réguler l’extraction énergétique. Scott Pruitt est ministre de la justice de l’Oklahoma et proche de l’industrie des énergies fossiles.  De plus, ce républicain ne croit pas au changement climatique. En clair, c’est un climato-sceptique.

Quant à Donald Trump, il pourrait tout aussi bien être taxé de climato-sceptique dans la mesure où il n’avait pas hésité à déclarer durant sa campagne à affirmer que le réchauffement climatique était un canular entretenu par la Chine pour affaiblir l’économie américaine. Il avait même promis de défaire les lois et réglementations pour la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique. Propos qu’il a relativisé lors d’une interview accordée au New York Times en reconnaissant qu’il pouvait y avoir un lien entre l’activité humaine et le réchauffement climatique.

Par ailleurs, l’on se rappelle aussi de son engagement, durant sa campagne, d’annuler l’accord de Paris sur le climat signé par les Etats-Unis dans le cadre de la COP21. Cette décision de nommer Scott Trump à la tête de l’EPA est donc, pour le moins, équivoque. La question qui se pose est : que cherche donc Donald Trump avec cette nomination ? Bien que la réponse reste on ne peut plus évidente.

 

lire aussi