20 morts dans une maison de retraite en France et des cadavres dans une autre en Espagne

5437685854_d630fceaff_b-
399
Partager :

"Nous avons le regret de confirmer 20 décès en lien possible avec le Covid 19", ont indiqué dans un communiqué commun l'ARS et la préfecture des Vosges, précisant que l'établissement "accueille 163 personnes âgées dépendantes".

Selon les médias locaux, l'établissement, confiné depuis le début du mois, avait connu deux premiers décès le vendredi 13 mars, liés au coronavirus. La situation s'est aggravée alors que plusieurs membres du personnel ont été également atteints par le coronavirus.

La France recensait lundi soir 186 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, portant à 860 le nombre total des décès depuis le début de l'épidémie, selon des chiffres annoncés par le ministre de la Santé, Olivier Véran.

"Le coronavirus continue à circuler activement les victimes sont chaque jour plus nombreuses (…) L'épidémie qui nous frappe nécessite que nous mettions tout en œuvre pour la freiner », a indiqué le Ministre de la Santé.

… Et en Espagne

En Espagne, des militaires espagnols ont découvert des personnes âgées abandonnées, parfois mortes dans leurs lits, dans des maisons de retraites touchées par la pandémie de coronavirus.

"L’armée a pu voir des personnes âgées absolument abandonnées, parfois même mortes dans leurs lits", a déclaré lundi à la chaîne de télévision espagnole Telecinco, la ministre de la Défense, Margarita Robles.

La ministre a assuré que la situation générale des centres d'accueil pour personnes âgées est "bonne", notant "nous allons être implacables et inflexibles avec la façon dont les pensionnaires de ces établissements sont traités. C'est un message très fort à prendre en compte".

Selon les médias, au moins deux cadavres ont été découverts par des membres de l'Unité militaire d'urgence (UME) alors qu'ils effectuaient des travaux de désinfection de quelques maisons de retraites.

Selon le dernier bilan donné ce lundi par le ministère de la Santé, le nombre de cas de contamination au coronavirus a atteint 33.089 en Espagne, en hausse de 4.517 en 24 heures, tandis que celui des décès est passé de 1.720 à 2.182.

Lors de sa conférence de presse quotidienne, le directeur du Centre de coordination des alertes et urgences sanitaires au ministère de la Santé, Fernando Simón, a souligné que la proportion de malades dans un état grave a baissé ces derniers jours, passant de 15 à 13% du total, ce qui "donne un certain espoir de voir le problème être contenu".

M. Simon a relevé que, malgré un ralentissement du rythme d'augmentation du nombre de cas détectés, "nous n'avons pas encore la certitude d'avoir atteint le pic de contagion".

Quelque 3.910 membres du personnel de santé ont été contaminés par le virus, soit plus de 10% du total, a-t-il fait savoir.

Madrid est toujours la communauté autonome la plus touchée du pays, avec 10.575 cas de contamination confirmés, en hausse de 873 par rapport à la veille, et 1.263 morts (+242), soit près de 60% de l'ensemble des décès.

Selon les autorités de la région, une patinoire a été aménagée dans la capitale espagnole pour entreposer les corps de victimes du coronavirus.


"Les préparatifs ont débuté pour habiliter l'installation prêtée par le Palacio de Hielo (le Palais de Glace) pour accueillir des cadavres, et ainsi faciliter le travail des services funéraires, face à cette situation exceptionnelle", a souligné la région de Madrid dans un communiqué, notant que cette morgue temporaire devait commencer à être utilisée "dans les prochaines heures".

La région a affirmé que cette "mesure exceptionnelle" vise à soulager la douleur des proches des victimes et à réduire la pression sur les hôpitaux de Madrid.

L'Espagne est placée depuis le 14 mars en état d'alerte pour une période de quinze jours, en vue de freiner l'expansion du nouveau coronavirus.

Le président du gouvernement, Pedro Sánchez, a appelé, dimanche, tous les partis politiques représentés au Congrès des députés (Chambre basse du Parlement) à soutenir la prolongation de l'état d'alerte dans le pays jusqu'au 11 avril prochain, pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19).

La demande de prolongation de l'état d'alerte de quinze jours supplémentaires sera adoptée mardi par le Conseil des ministres, avant qu'elle soit soumise le lendemain au Congrès des députés pour approbation, comme l'exige la Constitution espagnole.