L’OCP a annoncé le succès de sa sortie sur le marché financier internationale

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-OCP

L’OCP a annoncé vendredi 18 avril 2014 avoir émis avec succès un emprunt obligataire de 1, 55 milliards de dollars sur plusieurs marchés financiers internationaux. L’opération sera conclue le 24 avril 2014. Le remboursement d’une première tranche de 1,25 milliards dollars est étalé sur 10 ans, alors que celui de la deuxième tranche de 300 millions de dollars est étalé sur 30 ans.

L’opération a été souscrite quatre fois, mais les taux ont été plus élevés ( 5,6 % pour la première tranche et 6,8 % pour la deuxième) en comparaison avec les derniers levées de fonds effectuées par le trésor () lors des deux dernières sorties sur le marché financier international en 2013 ( 700 M $ ) et en 2012 ( 1,2 MM $ ), à cause des évolutions survenues sur le marché international et non à cause d’une évaluation du risque. La sortie du trésor sur le marché international annoncé par le ministre de l’économie et des finances Mohamed Boussaid auparavant étant été annulé pour non convenance des conditions du marché internationale à l’heure actuelle.

L’OCP a exprimé sa satisfaction du déroulement de l’opération. Un communiqué publié vendredi 18 avril 2014, a rapporté une déclaration du directeur général de l’OCP  Mustapha Terrab où il se félicite de la réussite de «  cette émission inaugurale de 1,55 milliards USD qui ancre la position de l’OCP comme leader intégré sur le secteur des engrais phosphatés »

Cette opération est très significative parce qu’elle marque l’entrée au marché financier international d’un nouveau émetteur non souverain, qui s’ajoute aux grands groupes bancaires ayant effectué des sorties pour lever des fonds auparavant.

Les fonds levés par l’OCP serviront à financer, en partie, sa stratégie audacieuse visant à ancrer sa position comme leader mondial du secteur des phosphates et dérivés et à lui permettre de déterminer les prix des engrais phosphatés, surtout le DAP et éventuellement le MAP, dans marché où la concurrence est de plus en plus rude, mais ils serviront également à renforcer les avoirs internationaux du Maroc, qui ont atteint environ 4 mois et 10 jours d’importations dernièrement.

Des observateurs expriment toutefois leur crainte de voir le gouvernement recourir aux services des EEP pour lever des fonds sur le marché financier international, ce qui pourrait engendrer non seulement une dette garantie plus lourde, avec des difficultés de la gestion de la dette privée contractée auprès des privés, mais d’exposer des entreprises publiques à des problèmes similaires à ceux des années 1980. Ces observateurs appellent ne conséquence à la prudence.