L’ONU publie son nouveau bilan sur les victimes du conflit en Ukraine

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

UKRAIN

Les chiffres actualisés datent de la nuit du 21 septembre. Ils ont été relayés le 24 septembre par Reuters, AP et l’AFP. Ils ne laissent pas indifférents sur une guerre qui ne dit pas son nom et qui fait donc un nombre de victimes que personne ne pourra préciser.

La communauté internationale le sait désormais. Les violences en Ukraine ont fait 3 245 morts depuis le début du conflit, en février 2014. L’ONU avance ce chiffre dans un rapport présenté le 23 septembre à Genève, tout en précisant qu’il peut être « significativement plus élevé » par manque d’éléments aptes à préciser de telles données sur le terrain. Les victimes du crash aérien du MH17 ne sont pourtant pas décomptées.

Dans ce rapport, l’ONU a établi également la moyenne de victimes par jour. Le nombre est en baisse depuis le cessez-le-feu du 5 septembre, mais il ne laisse pas passer inaperçu celui des détenus par les groupes armés (entre 500 et 800 personnes). « La situation des personnes déplacées est alarmante » rappel le même rapport. Le rapport indique qu’ils sont 275 498 à être dans cette situation, jusqu’au 18 septembre. Ce chiffre reste également en dessous de celui de la réalité, comme les détails sur la situation des civils restent largement invérifiables. Dans ce sens, les Nations Unis ont tiré la sonnette d’alarme à travers ce rapport. La situation des droits humains est désastreuse et un appel à la communauté internationale a été lancé. L’ONU estime qu’il y a « urgence humanitaire » dans la région.

La situation est toujours tendue sur le terrain

Des pourparlers ont eu lieu le 20 septembre en Biélorussie, entre le pouvoir de Kiev et celui de la république populaire autoproclamée de Donetsk. Ces pourparlers avaient conclu sur un accord de paix. Il a envisagé, entre autres, de mettre en œuvre une zone tampon de 30 Km, le long de la ligne de conflit dans la zone de Donetsk. Il prévoyait également le retrait de l’artillerie lourde de l’armée de Kiev et de celle du Donbass. Mais dans la république autoproclamée de Donetsk, la tension monte. Ni l’armé prorusse, ni celle de Kiev n’entendent céder l’aéroport de la région. Les soldats ukrainiens s’y sont retranchés au moment de la présentation du rapport de l’ONU (le 23 septembre). Les tirs d’artillerie n’ont pas cessé à l’aéroport, entre les milices du Donbass et l’armée ukrainienne. Il s’agit d’une violation de l’accord de cessez-le-feu de part et d’autres. Le premier ministre à Donetsk Alexandre Zakhartchenko a insisté : «  dans les endroits où l’artillerie ukrainienne n’a pas été retirée, nous n’avons pas retiré la nôtre non plus ». Entre temps, les rebelles de la région ont décidé de renoncer à la tenue des élections législatives du 26 octobre. Ils disent se préparer pour les élections présidentielles de Donestk, prévues en novembre 2014.

lire aussi