Accusé d’obstruction à la justice, Donald Trump affronte l’ombre de la destitution

5437685854_d630fceaff_b-
412
Partager :

Le président américain Donald Trump se retrouve face à une nouvelle controverse. Le New York Times a publié, ce mardi 16 mai, un article affirmant que Trump aurait réclamé l’arrêt d’une enquête visant Michael Flynn son ancien conseiller à la sécurité nationale, accusé de liens avec la Russie.

Le journal américain, pour étayer ses arguments, mentionne une note écrite dans laquelle James Comey (patron du FBI à ce moment) retranscrit mot à mot une conversation avec Trump qui disait « c’est quelqu’un de bien. J’espère que vous pourrez juger bon de laisser passer cela, de laisser Flynn ».

De son coté, la Maison Blanche a contesté ces accusations et assure que le président n’a jamais « demandé à Comey ou qui ce soit d’autre de clore aucune enquête ». Une responsable de l’administration indique par ailleurs qu’il ne s’agit pas d’un « récit fidèle de la conversation entre Trump et Comey.

Le ministre de la défense, quant à lui, a tenu à indiquer que « le président a le plus grand respect pour nos organismes d’application de la loi et pour toutes les enquêtes ».

De son coté, Julie O’Sullivan, ancienne procureure fédérale a déclaré que Trump a besoin d’un avocat. Plusieurs lois fédérales criminalisent les actions voulant empêcher la tenue d’enquêtes officielles.

Ted Deutch, élu démocrate, a lui aussi écrit sur son compte Tweeter que « les faits relatés par le New York Times pourraient constituer une possible obstruction à la justice, s’ils sont avérés, et servir ainsi de motif pour déclencher une procédure de destitution ». Mais c’est une longue procédure d’autant plus difficile à faire aboutir que les républicains ont la majorité à la chambre des représentant