Algérie: Gaid Salah assure n'avoir ''aucune ambition politique''

5437685854_d630fceaff_b-
357
Partager :

Le chef d'état-major de l'armée algérienne, Gaid Salah a assuré mercredi n'avoir "aucune ambition politique", quelques jours après avoir insisté sur la tenue nécessaire de la présidentielle du 4 juillet, rejetée par le mouvement de contestation.

« Je me suis engagé personnellement à maintes reprises (...) à accompagner le peuple algérien, de manière rationnelle, sincère et franche, dans ses manifestations pacifiques et matures, ainsi que les efforts des institutions de l'Etat et de l'appareil de justice », a déclaré le général Ahmed Gaïd Salah, dans un troisième discours en trois jours.

 « La justice s’est libérée de toute forme d’entraves, de directives ou de pressions. Cela lui a permis d’assumer ses missions en toute liberté, mettre le doigt sur la plaie et nettoyer le pays de la corruption et des corrompus. Mais, les relais de la bande et ses partisans essaient de diluer cette quête noble en induisant en erreur l’opinion publique nationale en disant que juger les corrompus n’est pas une priorité et qu’il est prématuré de le faire. Il faut, selon eux, attendre l’élection d’un nouveau président de la République qui aura à demander des comptes à ces corrompus. L’objectif véritable derrière tout cela est de tenter, par tous les moyens, pour freiner cette quête nationale importante pour que les têtes de la bande et ses partenaires échappent à la justice. Aussi, a-t-elle essayé d’imposer ses plans, mais l’ANP et son commandement novembristes étaient là pour lui faire face et mettre en échec ses complots et ses intrigues », a-t-il noté.

Selon le site d’information TSA, Gaid Salah a rappelé s’être engagé, à plusieurs fois, à accompagner « d’une manière rationnelle, franche et sincère » le peuple Algérien dans ses marches pacifiques, les institutions de l’État et l’appareil judiciaire.

« Que chacun sache, que nous n’avons pas d’autres ambitions politiques que servir notre pays, je redis, servir notre pays, conformément à nos missions constitutionnelles (…) Nous avons indiqué plusieurs fois que la responsabilité est une charge mise sur les épaules de ceux qui doivent l’assumer devant Allah, leur patrie et eux-mêmes durant la période où ils ont des missions à assurer conformément aux prérogatives légales qui leur sont reconnues en toute sincérité et honnêteté. Il ne faut jamais s’éloigner de ces prérogatives quelques soient les circonstances ou les raisons », a prévenu le chef d’état-major de l’ANP.