Amnesty s'indigne contre les propos racistes du directeur de cabinet de Bouteflika

5437685854_d630fceaff_b-
306
Partager :

"Ces étrangers en séjour irrégulier amènent le crime, la drogue et plusieurs autres fléaux, a déclaré ce samedi 8 juillet, Ahmed Ouyahia, directeur de cabinet de Bouteflika. Propos qu'Amnesty International a qualifié de "choquants et scandaleux"

 

"De tels propos alimentent le racisme et favorisent la discrimination et le rejet de ces personnes. Nous rappelons à Ouyahia que ces personnes ont fui les guerres, la violence et la pauvreté. Ils sont venus en Algérie chercher la paix et la sécurité. Il est de notre responsabilité de les accueillir, conformément aux textes internationaux signés et ratifiés par l'Algérie", s'est indignée l'ONG internationale.

L’ONG précise que cette déclaration du directeur de cabinet du président algérien survient au moment où le premier ministre a annoncé que  la présence des migrants subsahariens sera réglementée.

Par ailleurs, Ouyahia a également déclaré: "ces gens là sont venus de manière illégale. On ne dit pas aux autorités 'jetez ces migrants à la mer ou au-delà des déserts' mais le séjour en Algérie doit obéir à des règles".

De son coté, Abdelmoumene Khelil, secrétaire général de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l'Homme (LADDH), a fustigé ces déclarations qui sont selon lui "dignes des discours de l'extrême-droite européenne qui viennent torpiller le discours équilibré du nouveau premier ministre sur le sujet".

Lire aussi: http://quid.ma/international/non-aux-africains-en-algerie,-une-campagne-raciste-sur-les-reseaux-sociaux

Ce n'est pas la première fois que des propos racistes sont adressés aux migrants en Algérie. En juin dernier, les Algériens ont lancé une campagne raciste contre les subsahariens sur les réseaux sociaux avec le Hashtag "Non aux Africains en Algérie".