Au Sénégal, le gouvernement du président Macky Sall s’offre des critiques

5437685854_d630fceaff_b-
269
Partager :

Depuis dimanche soir, le peuple Sénégalais ne cesse de critiquer le nouveau gouvernement présenté par Macky Sall, ainsi que son projet « risqué » de supprimer le poste de Premier Ministre de la Constitution Sénégalaise.

Dimanche soir, le Premier Ministre Sénégalais Boune Abdallah Dione avait annoncé la nouvelle liste qui composera le gouvernement du Sénégal.

Une liste plus resserrée et plus féminine avec un passage de 39 à 32 ministres dont 8 femmes.

C’est un ministre sur deux va quitter le gouvernement pour faire place à 20 nouveaux ministres.

Un d’entre eux fait principalement l’objet de critiques de la part du peuple sénégalais. Cheikh Oumar Hann, le nouveau ministre de l’Enseignement Supérieur qui a été épinglé par l’Office National de Lutte Contre la Fraude et la Corruption (OFNAC). Cette institution, créée par Macky Sall lui-même avait accusé en 2016 le nouveau ministre de malversation financière.

Un choix incompris par les sénégalais qui estime que Mary Teuw Niane, ancien Ministre de l’Enseignement Supérieur « réalisait un bon travail ».

La grande surprise de ce remaniement ministériel reste le déplacement de Amadou Ba, l’un des plus puissants membres du gouvernement qui est passé de Ministre de l’Economie et des Finances à « simple » Ministre des Affaires Etrangères.

Selon la presse sénégalaise, le Ministre Ba « serait moins compétent dans son nouveau poste ».

Autre nomination qui crée des polémiques, celle de Serigne Mbaye Thiam, homme du président depuis 2012.

Macky Sall, ne voulant pas se passer de ce dernier, a dû le déplacer au poste de Ministre des Eau et de l’Assainissement. Lui qui était le Ministre de l’Education Nationale.

La suppression du poste de Premier Ministre fait couler les encres

Dans les semaines qui vont venir, Macky Sall présentera un projet de loi à l’Assemblée Nationale en vue de supprimer le poste de Premier Ministre de la Constitution Sénégalaise.

Les députés vont devoir se pencher sur cette question qui devrait renforcer les pouvoirs du Président de la République. « Tout tournera autour du président de la République et cela risque de créer des problèmes » dénoncent les opposants.

Avec cette suppression, Macky Sall aura la mainmise sur tous les actions de son gouvernement qui doit se mettre en place sous la direction de Boune Abdallah Dione. Ce dernier deviendra alors Secrétaire Général à la présidence de la République.