Burkina : l'ONU déplore une crise sans précédent de protection de la population aux frontières

5437685854_d630fceaff_b-
248
Partager :

Nations-Unies  – Au Burkina Faso, la population est confrontée à une crise de protection sans précédent, en raison de l'insécurité croissante et de l'érosion de l'accès aux services de base dans les régions le long des frontières avec le Mali et le Niger, a indiqué mercredi l’organisation des Nations-Unies.

Actuellement, près d'un tiers de la population est touchée par la crise, alors que l'année prochaine, quelque 2,2 millions de personnes auront besoin d'une aide humanitaire vitale, soit près du double des 1,2 million dans le besoin début 2019, a indiqué Farhan Haq, porte-parole adjoint du Secrétaire général de l’ONU.

Le Burkina Faso est devenu l'une des crises de déplacés à la croissance la plus rapide en Afrique. De janvier à octobre, le nombre de personnes déplacées a augmenté de 934%, passant de 87.000 à 486.000 personnes, s’est alarmé le porte-parole.

Rien que la semaine dernière, a-t-il ajouté, quelque 7.000 personnes ont été déplacées d'une communauté dans l'est du pays.

L'ONU et ses partenaires humanitaires soutiennent la réponse en fournissant des vivres d'urgence aux déplacés, a assuré M. Haq, précisant que le plan de réponse humanitaire 2020 pour le Burkina Faso nécessite 295 millions de dollars pour aider 1,8 million de personnes.