C’est Les renseignements pakistanais qui ont fourni à la CIA la piste de Ben Laden

5437685854_d630fceaff_b-
284
Partager :

Les services secrets pakistanais ont fourni à la CIA la piste qui a permis de trouver et de tuer le fondateur d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden, a indiqué lundi le Premier ministre pakistanais Imran Khan, en visite aux Etats-Unis, lors d'un entretien à la chaine Fox News.

"C'est l'ISI (la principale agence d'espionnage pakistanaise) qui a donné l'information qui a permis (aux américains) de localiser Oussama Ben Laden", a-t-il ajouté.

"Si vous interrogez la CIA, (vous verrez que) c'est l'ISI qui a fourni l'emplacement initial grâce aux données téléphoniques."

C:\Users\Naïm Kamal\AppData\Local\Temp\Temp1_httpdoc.afp.com1J10QD-MultimediaVersion.zip\urn_newsml_afp.com_20190723_44a7e92f-10f9-4aae-a190-bf895392e4c5_mmdHighDef.jpg

Le Pakistan avait jusqu'à présent réfuté avoir livré la moindre information sur le chef historique d'Al-Qaïda traqué sans relâche durant des années et tué le 2 mai 2011 par les forces spéciales américaines dans une maison de la ville-garnison d'Ben , à une centaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad. Asad Durrani, patron de l'ISI entre 1990 et 1992, avait suggéré dans un ouvrage paru en 2018 que le Pakistan avait probablement indiqué à Washington où se cachait le chef d'Al-Qaïda, "tout en feignant l'ignorance" car "coopérer avec les Etats-Unis pour une personne vue par beaucoup au Pakistan comme un +héros+ aurait pu embarrasser le gouvernement".

Imran Khan est en visite à Washington où il a rencontré le président américain Donald Trump dimanche pour tenter de resserrer les liens entre deux pays alliés mais aux relations souvent houleuses.

Il s'agit de la première visite à la Maison Blanche pour l'ancien champion de cricket depuis son élection à la tête du Pakistan il y a presque un an.