Cisjordanie : cinq pays européens au Conseil de Sécurité se démarquent de Washington

5437685854_d630fceaff_b-
352
Partager :

Nations-Unies – Le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, la Belgique et la Pologne, pays européens membres du Conseil de sécurité de l’ONU, ont réitéré, mercredi à New York, leur position "inchangée" concernant l’illégalité de la politique de colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés.

"Notre position sur la politique de colonisation israélienne dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est, est claire et reste inchangée. Toute activité de peuplement est illégale au regard du droit international et porte atteinte à la viabilité de la solution des deux Etats et aux perspectives d'instauration d'une paix durable, comme le réaffirme la résolution 2334 du Conseil de sécurité", selon une déclaration conjointe, lue par les ambassadeurs des cinq pays à l’ONU.

"Nous appelons Israël à mettre fin à toute activité de peuplement conformément à ses obligations en tant que puissance occupante. Nous réitérons également notre préoccupation face aux appels à une éventuelle annexion de certaines zones de la Cisjordanie", ont déclaré les ambassadeurs devant la presse, avant le début d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée aux derniers développements du conflit israélo-palestinien.

Les cinq pays européens ont également affirmé qu’ils continueront "d'appuyer la reprise d'un processus constructif en vue d'une solution négociée à deux Etats, le seul moyen réaliste et viable de concrétiser les aspirations légitimes des deux parties".

Cette déclaration intervient suite à l’annonce par l’administration américaine que l’établissement des colonies de peuplement israéliennes "n’est pas en soi contraire au droit international".

De son côté, l’organisation des Nations-Unies a également affirmé que sa position reste inchangée sur l’illégalité des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée.

"Notre position reste inchangée", a déclaré mardi Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire générale de l’ONU. "Nous regrettons la décision et l’annonce faite par les Etats-Unis" à cet égard, a-t-il dit.

"Nous restons guidés par les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité" qui exigent qu’Israël arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans les Territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est, a souligné le porte-parole.

Dans sa résolution 2334, adoptée le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité avait exigé qu’Israël arrête "immédiatement et complètement" toutes ses activités de peuplement dans les Territoires palestiniens occupés.

Adoptée par 14 voix pour et une abstention (Etats-Unis), la résolution avait souligné qu’il était essentiel qu’Israël mette un terme à ses activités de peuplement "pour préserver la solution des deux Etats", que le Conseil de sécurité considère comme étant "en péril".