Cisjordanie : L'Onu met Washington en dehors du droit international

5437685854_d630fceaff_b-
259
Partager :

Nations-Unies (New York) – L'organisation des Nations-Unies a affirmé, mardi, que sa position reste inchangée sur l’illégalité des colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie occupée, au lendemain de l’annonce par l’administration américaine que l’établissement de ces colonies "n’est pas en soi contraire au droit international". De fait, les Nations Unies placent les Etats Unis en dehors du droit international. 

"Notre position reste inchangée", a déclaré Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire générale de l’ONU. "Nous regrettons la décision et l’annonce faite par les Etats-Unis", a-t-il ajouté, lors de son point de presse quotidien à New York.

"Nous restons guidés par les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité" qui exigent qu’Israël arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans les Territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem-Est, a dit le porte-parole.

"C’était notre position hier, c’est notre position aujourd’hui et elle le restera", a-t-il assuré.

Dans sa résolution 2334, adoptée le 23 décembre 2016, le Conseil de sécurité avait exigé qu’Israël arrête "immédiatement et complètement" toutes ses activités de peuplement dans les Territoires palestiniens occupés.

Adoptée par 14 voix pour et une abstention (Etats-Unis), la résolution avait souligné qu’il était essentiel qu’Israël mette un terme à ses activités de peuplement "pour préserver la solution des deux Etats", que le Conseil de sécurité considère comme étant "en péril".