Comme au temps des pirates, enlèvements des personnes en mer

5437685854_d630fceaff_b-
294
Partager :

62 personnes ont été enlevées en mer dans le monde contre des demandes de rançons en 2016 contre19 enlèvements en 2015 et neuf en 2014

Comme au temps des corsaires et alors que le monde dispose des moyens technologiques d’observation et de surveillance, les actes de piraterie n’ont pas cessé de progresser. En 2016, 62 personnes enlevées en mer dans le monde, a indiqué mardi le Bureau maritime international (BMI).

Alors que le nombre d'actes de piraterie a baissé ces dernières années, 62 personnes ont été enlevées en mer dans le monde contre des demandes de rançons en 2016 contre19 enlèvements en 2015 et neuf en 2014, a précisé le BMI, basé à Kuala Lumpur.

"L'enlèvement d'équipages de navires marchands dans la mer de Sulu et leur transfert dans le sud des Philippines représente une augmentation notable dans les attaques", selon cette institution.

Le BMI note dans son rapport que les eaux séparant le sud des Philippines et la Malaisie sont devenues de plus en plus dangereuses, recommandant aux armateurs d'éviter la mer de Sulu, située entre l'est de la Malaisie et le sud des Philippines, de passer par l'ouest de l'île de Bornéo.

Au Nigeria, les attaques perpétrées par des pirates ont bondi à 36 l'an passé, contre 14 en 2015.

Le Pérou, qui n'avait constaté aucun incident en 2015, a enregistré l'année dernière 11 actes de piraterie, dont 10 dans le principal port du pays, à Callao, dans la banlieue de Lima, indique-t-on de même source.