Coronavirus: Le monde craint ''une éventuelle pandémie'', l’ONU appelle. Au financement de la lutte

5437685854_d630fceaff_b-
254
Partager :

Genève - Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé lundi le monde à se préparer à une "éventuelle pandémie" du nouveau coronavirus, en jugeant "très préoccupante (...) l'augmentation soudaine" de nouveaux cas en Italie, en Corée du Sud et en Iran.

"Nous devons nous concentrer sur l'endiguement [de l’épidémie, NDLR], tout en faisant tout notre possible pour nous préparer à une éventuelle pandémie", a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse à Genève.

L’épidémie de pneumonie virale s’est accélérée lundi à travers le globe, avec des bilans en forte hausse de la Corée du Sud à l’Iran.

En Europe, l’Italie, qui compte désormais sept morts, est devenue le premier pays du continent à mettre en place un cordon sanitaire autour d’une dizaine de villes du Nord.

Deux mois après l’apparition du nouveau coronavirus dans le centre de la Chine, cinq pays ont annoncé les premiers cas de contamination: l’Afghanistan, Bahreïn, le Koweit, l’Irak et Oman qui suspend ses vols avec l’Iran.

La Corée du Sud et l’Iran se retrouvent en première ligne, avec respectivement le plus grand nombre de cas de contamination et de décès en dehors de la Chine.

Hong Kong a décidé d’interdire à partir de mardi les arrivées de non-résidents en provenance de Corée du Sud et appelé les résidents hongkongais à s’abstenir de tout voyage non nécessaire.

L'épidémie a en revanche reculé en Chine, d'où a surgi le nouveau coronavirus fin décembre et où 77.000 personnes ont été contaminées depuis.

L’ONU appelle à financer les appels de financement de l’OMS

Nations-Unies - Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé lundi les donateurs à répondre aux appels de fonds lancés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) afin de financer ses opérations visant à lutter contre la propagation de l’épidémie mondiale du coronavirus (COVID-19).

En déplacement à Genève, en Suisse, M. Guterres a visité lundi le centre de crises de l’OMS, une visite durant laquelle il a tenu à féliciter cette agence onusienne pour son travail visant à contenir l'épidémie.

"Il a appelé tous les pays à assumer leurs responsabilités et à tout faire pour se préparer à contenir la maladie, réitérant que cela reste possible", a indiqué son porte-parole à New York.

Le Secrétaire général a, de même, appelé les donateurs à soutenir les appels de financement de l’OMS. "S'il y a vraiment quelque chose de stupide à faire, c'est de ne pas financer entièrement les appels de l'OMS", a dit M. Guterres, soulignant que les appels de fonds de l'Organisation mondiale de la santé "sont essentiels pour aider les Etats membres à éviter que ces maladies tragiques ne deviennent de véritables cauchemars mondiaux".