Côte d'Ivoire : vers un amendement de la Constitution ? Ouattara vers un troisième mandat ?

5437685854_d630fceaff_b-
260
Partager :

Abidjan - Un projet de modification de la Constitution de la 3ème République sera soumis au parlement au premier trimestre 2020, a fait savoir, lundi à Abidjan, le président ivoirien Alassane Ouattara. Il se pourrait que la révision touche la possibilité pour le président en place qui épuise son deuxième mandat autorisé par la constitution, de briguer un troisième mandat.

Pour l’instant Lassane Ouattara qui a remis la Cote d’Ivoire sur la voie de la démocratie et du développement, ne s’est pas prononcé sur cette éventualité. Interrogé en avril dernier, il a répondu que « la théorie voudrait qu’il renonce à un nouveau mandat : « Le ‘job’ de président, ça fait huit ans que je le fais. Je n’ai jamais occupé de fonction plus de six ans […] Maintenant, à cause de Linas-Marcousis [les accords de paix signés en 2003, ndlr], des arrangements, nous n’avons pas mis de limite d’âge dans notre Constitution. Mais la morale voudrait que l’on soit raisonnable », a-t-il déclaré. Mais le président ivoirien a précisé : « Alors, je ne vous dis pas que je m’en vais, attention». Aux miltants de son parti il avait assuré qu’il dévoilerait ses intentions en 2020.

C’est qu’on devrait en principe savoir "dans le courant du premier trimestre de cette année », selon le président ivoirien qui indiqué : « je proposerai au parlement des modifications de Constitution de la 3eme République pour la rendre plus cohérente et tenir compte des observations que j’ai reçues depuis lors par le comité de rédaction de la Constitution ».
“Je voudrais rassurer les uns et les autres, qu’il ne s’agit pas de caler qui que ce soit; je ne veux exclure personne”, a-t-il assuré. Pour le chef de l’Etat ivoirien, “les réformes institutionnelles vont se poursuivre cette année pour consolider davantage l’Etat de droit et rapprocher les institutions des concitoyens”.

“Il est clair qu’il y a des choses à modifier dans la Constitution, mais ce n’est pas pour recaler des candidats”, avait-t-il déclaré dans une interview, le 6 août dernier, à la veille de la fête nationale.

M. Ouattara n’avait donné aucune précision sur les dispositions à réviser, mais avait indiqué qu’il verra “avec les uns et les autres ce qu’il faut modifier”.

En 2016, les Ivoiriens ont adopté une nouvelle Constitution, la troisième adoptée en Côte d’Ivoire après celle de 2000.