Crise diplomatique : L’Arabie Saoudite menace le Canada de mesures supplémentaires

5437685854_d630fceaff_b-
446
Partager :

Quelques jours après avoir expulsé l’ambassadeur du Canada à Ryad, l’Arabie Saoudite campe sur sa position et n’envisage aucune possibilité de médiation dans cette crise diplomatique

Lors d’une conférence de presse à Ryad, Adel Al Jubeir, ministre saoudien des affaires étrangères, a déclaré que le Canada avait fait une grosse erreur avant d’ajouter : « une erreur qui devrait être corrigée. Le Canada sait ce qu’il a à faire ». Le ministre a également affirmé qu’ « il n’y a rien qui justifie une médiation ».

Non seulement le royaume n’envisage pas de médiation mais il prévoit « des mesures supplémentaires contre le Canada », souligne Al Jubeir sans s’étendre sur la question.

Pour rappel, l’Arabie Saoudite avait décidé d’expulser l’ambassadeur canadien, lundi dernier, et de geler toutes nouvelles transactions concernant le commerce et les investissements avec le Canada après des déclarations du ministère canadien des affaires étrangères considérées par Ryad comme une ingérence « claire et flagrante » dans ses affaires intérieures.

« Il est très regrettable que les mots 'libération immédiate' figurent dans le communiqué de l’ambassade canadienne », avait déclaré le ministère saoudien des affaires étrangères, soulignant que « c'est inacceptable dans les relations entre deux pays ».

Par ailleurs, après la déclaration du ministre saoudien des affaires étrangères de ce mercredi 8 août dans laquelle il soulignait clairement que le Canada devrait présenter des excuses, le premier ministre canadien a lui aussi décidé de camper sur sa position.

Justin Trudeau a, en effet, refusé de présenter des excuses à l’Arabie Saoudite et réaffirmé sa volonté de défendre les droits de l’Homme partout dans le monde. « Les canadiens attendent de notre gouvernement qu’il parle fermement, clairement et poliment de la nécessité de respecter les droits humains, au Canada et dans le monde, c’est ce que nous allons continuer à faire », a-t-il simplement déclaré.