Dans la presse africaine

5437685854_d630fceaff_b-
482
Partager :

Dakar – La presse africaine parue mercredi s'intéresse à plusieurs sujets d'actualité, en particulier le dialogue politique au Sénégal, l'adoption en Côte d'Ivoire de la loi de finances 2020, le secteur de l'enseignement au Rwanda, la coopération entre le Maroc et Djibouti et le sommet des chefs d'Etats et de gouvernements de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale.

Au Sénégal, le dialogue politique est le sujet phare qui meuble les colonnes de la presse de la place.

A cet égard, Le Soleil écrit que la commission du dialogue politique, une composante du dialogue national, a ouvert mardi la réflexion sur des points qui portent, entre autres, sur le cumul des fonctions de chef de l'Etat et de chef de parti, la révision de l’article 80 du code pénal, les dossiers Khalifa Sall (ancien maire de Dakar) et Karim Wade (fils de l’ancien président Abdoulaye Wade) ainsi que le financement des partis politiques.

Si l’opposition a jugé nécessaire de poser le débat pour un meilleur fonctionnement de la démocratie au Sénégal, la majorité présidentielle a tenu à étudier les propositions avant de donner sa position, observe le journal.

Dans le même registre, Enquête, qui titre en Une « Enlisement du dialogue politique : péril sur les locales », estime que le dialogue s’enlise sur la question de l’élaboration des termes de référence et risque d’impacter sur l’organisation des élections locales avant juin 2020.

« Quand il s’agit de discuter du fichier électoral, les énergies se cristallisent entre les acteurs au niveau de la commission nationale en charge du dialogue politique. Voilà maintenant plusieurs séances que les acteurs ont du mal à s’entendre sur l’organe ayant en charge la définition des termes de référence », fait remarquer la publication.

"Et sur la question, l’opposition semble être seule contre tous", d’après le journal, qui note que "ce pôle estime qu’il appartient à des experts d’élaborer les termes de références, alors que la majorité, les non-alignés, la société civile, tous, conviennent qu’il est bien possible de passer à leur élaboration par les acteurs du dialogue politique eux-mêmes".

Au Mali, L'essor indique que le Premier ministre Boubou Cissé a procédé mardi à Bamako avec Joël Meyer, ambassadeur de France au Mali, à la signature d'une convention pour un appui de deux milliards quatre cent huit millions de francs CFA pour le financement de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le déploiement de la Télévision Numérique Terrestre (TNT).

Cet appui porte à 31,408 milliards de FCFA l’enveloppe totale allouée à la transition numérique par la France, selon le journal.