Des dirigeants africains tiennent un sommet pour une Afrique sans conflit

5437685854_d630fceaff_b-
663
Partager :

Le 10 août dernier, à l'occasion du centième anniversaire de la naissance de l'ancien président sud-africain Nelson Mandela et de la militante des droits humains Albertina Sisulu, le sommet des leaders africains de la paix 2018 s'est tenu à l'hôtel Hilton de Gauteng, Johannesburg en Afrique du Sud

L'ancien président du Mozambique, le président de l'assemblée nationale de Madagascar, la reine mère de la nouvelle nation royale Bafokeng, le prince royal du royaume d'eSwatini, des vice-présidents, d'anciens vice-présidents parmi d'autres, étaient présents.

Le sommet était co-organisé par le Comité d'organisation des leaders africains de la paix, la culture céleste, la paix mondiale, la restauration de la lumière (HWPL), le groupe international des femmes pour la paix (IWPG) et le groupe international des jeunes pour la paix (IPYG). Il a rappelé les rôles des dirigeants pour la paix et la sécurité en Afrique et a suggéré un plan pour la mise en œuvre de "l'Agenda 2063" de l'UA.

Les organisateurs ont expliqué que le but de ce sommet était d'éveiller les leaders à leurs rôles et de parvenir à une Afrique pacifique, en pleine crise politique au Zimbabwe et la discrimination en matière d'emploi fondée sur le niveau d'éducation ou le sexe dans la société africaine.

Joaquim Alberto, ancien président du Mozambique, a déclaré: « aujourd'hui, j'ai entendu parler de la cessation de la guerre et que tout le monde veut la paix et non la guerre. Mais il y a une chose que je voudrais ajouter, à savoir que la cessation de la guerre n'est pas possible sans la cessation des conflits individuels et familiaux. Et nos enfants doivent recevoir une éducation à la paix et apprendre la culture de la paix ».

Nataniel Macamo, présidente de l'assemblée nationale du Mozambique, a déclaré pour sa part : « je crois que la paix peut être atteinte grâce à la Déclaration de paix et de cessation des guerres (DPCG) et espère que toutes les nations pourront parvenir à la paix, non seulement pour les générations futures, mai saussi dans notre génération actuelle ».

Un discours Le président Man Hee Lee de HWPL, l’ONG internationale co-hôte du sommet, a lui aussi tenu un discours en ces mots : « je suis venu en Afrique pour parler du travail de paix. D'innombrables personnes ont travaillé pour la paix sur cette planète, mais à quel point avons-nous la paix aujourd'hui? », a-t-il demandé, appelant les auditeurs à agir pour la paix. Il a également expliqué comment il avait confirmé le désir universel pour la paix à travers les 29 voyages autour du monde, en disant: « il n'y aura pas de plus grand héritage à donner aux générations futures que de mettre fin à la guerre sur cette planète et de créer la paix ».

Le prince Hlangusempi et le ministre de l'économie et du plan ont participé à l'événement en tant qu'émissaires spécial du roi d’eSwatini. Il a signé une "Déclaration de solidarité nationale pour la promotion de la DPCG" entant que soutien national à la consolidation de la paix dans un cadre mondial. Cette déclaration, également signée par le président des Seychelles, représente un soutien officiel à la DPCG par la signature du chef de l'État.

La DPCG est un document juridique rédigé par HWPL et proclamé le 14 mars 2016, visant à créer un instrument juridiquement contraignant pour la paix et la cessation des guerres. Composé de 10 articles et de 38 articles, il propose des principes holistiques tels que la résolution pacifique des conflits, la promotion des relations amicales entre les États, la liberté de religion et la culture de la paix pour le progrès de la paix dans les nations et la société civile.

HWPL est une ONG affiliée au conseil économique et social de l’ONU dont les principales initiatives de paix consistent à établir le droit international pour la paix, l’harmonie interreligieuse entre les religions et l’éducation à la paix. En tant qu'organisation partenaire de HWPL, IPYG approuve la Campagne de la lettre de paix pour plaider en faveur de la participation des jeunes à la consolidation de la paix en collectant des lettres de soutien aux dirigeants nationaux pour la paix.