Facebook accepte de payer 100 millions d'euros d'arriérés au fisc

5437685854_d630fceaff_b-
113
Partager :

Le réseau social américain Facebook va payer plus de 100 millions d'euros à l'Italie, pour solde de tout compte, suite à une enquête pour fraude fiscale, a indiqué jeudi le fisc italien, qui avait déjà réussi à faire plier Amazon, Google et Apple. 

L'accord passé avec Facebook a pour but de "mettre un terme au contentieux relatif aux enquêtes fiscales menées par la Garde des Finances et coordonnées par la procureur de la République de Milan, concernant la période 2010-2016", a précisé le fisc italien dans un communiqué, ajoutant que ledit accord donnera "lieu au paiement de plus de 100 millions d'euros" par Facebook Italy.

Le géant américain du commerce en ligne Amazon avait déjà signé un accord similaire en décembre 2017 prévoyant le versement de 100 millions d'euros, alors que le géant américain de l'internet Google avait, pour sa part, accepté en mai 2017 de payer 306 millions d'euros à l'Italie, en raison d'un "contentieux liés aux bénéfices réalisés en Italie mais déclarés en Irlande, essentiellement entre 2009 et 2013".

Quant au groupe américain Apple, il avait accepté, en décembre 2015, de payer plus de 300 millions d'euros en Italie.