Huawei, au cœur du conflit sino-américain

5437685854_d630fceaff_b-
348
Partager :

L’entreprise chinoise Huawei est au cœur d’un nouveau bras de fer entre les Etats-Unis et la Chine. Pour cause, son avancé considérable sur la 5G qui fait peur aux Etats-Unis. Explication.

La 5G, c’est la 5ème génération du réseau mobile. Son arrivée imminente sur le marché prévue en 2020 ne représente pas uniquement une amélioration de la 4G mais aussi de nombreuses innovations.

Tout d’abord, elle donne un débit 10 fois plus rapide que la 4G. Les téléchargements, publication et interactions sur la toile ne prendraient avec la 5G que quelques secondes. Elle prévoit aussi de connecter plus de monde en même temps avec une très bonne qualité de connexion. Les objets connectés, l’intelligence artificielle et même les voitures autonomes pourraient tous en bénéficier.

Huawei, l’entreprise chinoise qui s’est fait connaitre grâce à ses ventes records de téléphones mobiles œuvre également dans le développement technologique lié au réseau mobile, aux équipements de télécommunications comme les antennes et les routeurs qu’il fournit aux opérateurs. « Près d’un tiers de la population mondiale dépend des technologies d’Huawei pour se connecter sur le mobile ». Aujourd’hui, l’entreprise est en avance considérable sur la 5G.

Quel est alors le problème avec Huawei

Avec la 5G, beaucoup d’informations sensibles vont transiter via le réseau et les entreprises qui développent cette génération auront un rôle stratégique à jouer. Ce qui explique la peur des États-Unis vis-à-vis d’Huawei qui se place en pole position pour cette nouvelle technologie. Washington se dit « inquiet pour la sécurité des données mondiales ». Il se basent sur une loi qui existe depuis 2017 en Chine et qui oblige les entreprises à collaborer avec les services de renseignement du pays.

Le pays de Donald Trump a donc interdit à leurs entreprises d’avoir recours aux équipements d’Huawei pour développer la 5G. Ils ont même conseillé voir « forcé » aux autres pays de ne pas accepter le déploiement de la 5G sur leur territoire. Le système androïde pourrait aussi être interdit à l’entreprise chinoise ainsi que certaines applications comme Gmail, Facebook ou Whatsapp etc. Ce qui obligerait Huawei a développé son propre système d’exploitation.

Huawei ne compte pas plier si facilement

Les restrictions de Washington ne feront pas plier Huawei. Selon son fondateur qui s’est exprimé ce matin, le déploiement de la 5G se fera avec ou sans les aides des Etats-Unis.

Trump a accordé un délai de 3 mois à Huawei qui peut profiter jusqu’au 19 août. Au-delà de cette date « des restrictions et des sanctions suivront ». Les Etats-Unis prévoient plus concrètement d’interdire toute utilisation de technologies et produits américains par le géant chinois.

Pour déployer son réseau mobile, Huawei dépend de quelques fournisseurs américains. Chaque année, l’entreprise achète des produits américains pour 11 milliards de dollars et Trump veut bloquer ce marché afin d’empêcher le déploiement de la 5ème génération.
Mais Huawei s’attendait à une telle décision. Il a pris de l’avance en constituant un stock de semi-conducteurs qui pourrait lui suffire pour une durée de trois mois, s’y ajoute le délai de trois mois qu’il a déjà obtenu. L’entreprise chinoise a aussi des fournisseurs européens qui n’ont pas d’intérêts aux Etats-Unis. Mieux encore, Huawei commence à développer lui-même des semi-conducteurs en interne via une nouvelle filiale afin de devenir indépendant des Etats-Unis.

Des réactions chinoise qui indiquent que la fin de ce conflit sino-américain est bien loin.