Il n'y a apparemment que Kim Jong Un avec lequel Trump peut s'entendre

5437685854_d630fceaff_b-
178
Partager :

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a quitté Tokyo ce dimanche 7 octobre pour Pyongyang, où il doit s'entretenir avec Kim Jong Un, dans l'objectif d'accélérer le processus de dénucléarisation et l'organisation d'un deuxième sommet entre le dirigeant nord-coréen et le président américain Donald Trump

Le chef de la diplomatie américaine était arrivé samedi dans la capitale japonaise, première étape de sa tournée asiatique qui doit le conduire à Pyongyang, puis en Corée du Sud et en Chine.

"Prochain arrêt, Pyongyang, pour rencontrer le président Kim et continuer notre travail" en vue d'honorer "les engagements" pris par les dirigeants des Etats-Unis et de la Corée du Nord, a indique Mike Pompeo dans un Tweet.

Ce voyage constitue la quatrième visite du secrétaire d'Etat américain, alors qu'un possible accord historique entre les Etats-Unis et la Corée du Nord prend forme.

Il n'y a apparemment que le dictateur Nord Coréen avec lequel l'improbable président américain peut s'entendre et pour lequel il manifeste du respect. La voie est ainsi toute tracée: il faut posséder les armes nucléaires pour mériter les égards de Washington.

Le premier sommet entre les deux chefs d'Etat avait eu lieu en juin à Singapour. Ce sommet a été critiqué par les occidentaux.