Israël: Lancement d'un programme d'expulsion et d'incarcération de milliers de migrants

5437685854_d630fceaff_b-
572
Partager :

Israël a lancé un programme qui impose à environ 40.000 migrants en situation irrégulière de choisir entre leur expulsion ou leur incarcération, a annoncé mercredi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu

Ce projet inhumain est destiné à "faire partir les migrants entrés illégalement", a indiqué Netanyahu au début d'une réunion de son cabinet, précisant que ces migrants ont jusqu'à la fin mars pour quitter Israël, sinon ils seront emprisonnés pour une durée indéterminée.

Les ressortissants du Soudan et de l’Érythrée n'auront plus la possibilité de retourner chez eux, a-t-il précisé. Les centres de rétention, comptés sur le doigt dans le sud d’Israël, vont fermer leurs portes et les migrants qui refuseront de partir seront envoyés en prison.

De son côté, le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, chargé de l'application du programme, a exprimé explicitement la détermination d'Israël "à renvoyer des dizaines de milliers de migrants entrés illégalement".

Les mesures du gouvernement israélien ont suscité l'indignation du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) qui a déploré qu'Israël n'avait pas respecté les "obligations légales s'agissant de la protection des réfugiés".

"Le secret entourant cette politique (migratoire, ndlr) et le manque de transparence sur sa mise en œuvre ont rendu très difficiles la surveillance et le suivi régulier de la situation des personnes" déjà renvoyées sur le continent africain, a regretté l'ONU.