L’Algérie, toujours à chercher la petite bête

5437685854_d630fceaff_b-
1517
Partager :

Sonatrach, entreprise publique algérienne aurait conclu un accord avec International Policy Solutions pour plus de 300 mille dollars par an dans le but de contrer le lobbying marocain accusé de noircir l’image de l’Algérie auprès des décideurs américains

Selon Maghreb Intelligence, les lobbyistes de l’International Policy Solutions, ont pour mission d’approcher les sénateurs américains et les personnalités proches de la maison blanche pour contrer les préjugés véhiculés par le lobby marocain concernant l’Algérie.

Maghreb Intelligence, qui cite des sources concordantes, affirme que le but de cet accord conclu entre la Sonatrach et International Policy Solutions sert à contrer le lobbying marocain, plus que la promotion des bienfaits du secteur pétrolier algérien.

Des diplomates algériens, souligne la même source, ont affirmé que des projets importants entre l’Algérie et les Etats-Unis ont été bloqués, on ne prête qu’aux riches, par les « coups bas » du lobbying pro-marocain. Ces sources citent notamment la ligne aérienne Alger-New York qui tarde à se concrétiser.

Maghreb Intelligence souligne également que plusieurs sources algériennes s’accordent pour dire que cette ligne est sabotée par les lobbyistes marocains qui craignent pour la rentabilité de la ligne Casablanca-New-York. [sic]

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’Algérie accuse le Maroc de ses malheurs. C’est une habitude bien algérienne de pointer du doigt son voisin pour l’accuser de tout et de rien. Si ce n’est pas de le couler dans la drogue, c’est de ternir son image auprès des décideurs américains.