L’Ethiopie élit sa première femme présidente

5437685854_d630fceaff_b-
143
Partager :

La diplomate Sahlework Zewde élue ce jeudi 25 octobre présidente de la République démocratique fédérale d'Ethiopie, compte une carrière de plus de trois décennies en Ethiopie, en Afrique et au niveau international

Sahlework Zewde, qui a obtenu 487 voix des parlementaires présents sur un total de 546, devient ainsi la première femme qui occupe le poste de chef de l'Etat en Ethiopie.

Avant son élection en tant que chef de l’Etat, Sahlework Zewde a occupé le poste de représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU António Guterres auprès de l'Union Africaine (UA) et chef du bureau des Nations Unies auprès de l'UA, avec rang de secrétaire générale adjointe.

Elle a également servi dans des missions diplomatiques en tant qu’ambassadeur au Sénégal avec accréditation au Mali, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Gambie et Guinée de 1989 à 1993.

De 1993 à 2002, elle a été ambassadrice à Djibouti et représentante permanente auprès de l’Autorité intergouvernementale pour le développement.

Après avoir occupé le poste d’ambassadeur en France, Sahlework Zewde a été nommée représentante permanente de l'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la Science et la culture (UNESCO), accréditée en Tunisie et au Maroc de 2002 à 2006.

Elle a également été représentante spéciale et chef du bureau intégré des Nations Unies pour la construction de Paix en République centrafricaine (BINUCA).

La nouvelle présidente d’Ethiopie a également occupé plusieurs hautes fonctions, notamment celle de représentante permanente de l'Ethiopie auprès de l'Union africaine et de la Commission économique pour l'Afrique des Nations unies (CEA) et de directrice générale des affaires africaines au ministère des affaires étrangères d’Ethiopie.

En 2011, la diplomate Sahlework été nommée directeur général de l'Office des Nations unies à Nairobi (UNON) par l’ancien Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, Ban ki-Moon

Avec l’élection d’une femme chef d'Etat, l’Ethiopie a franchi un pas important dans la promotion du leadership féminin consolidé par la nomination, il y a quelques jours par le premier ministre Abiy Ahmed d’un gouvernement paritaire : dix femmes et dix hommes.

Des portefeuilles clés ont été attribués aux femmes en l’occurrence les ministères de la défense, de la paix, de l’éducation, du transport, des revenus, des sciences et de l’enseignement supérieur, de la femme et des jeunes, du commerce et de l’industrie outre le poste de ministre d’Etat aux affaires étrangères.

Ces décisions prises par le premier ministre réformateur Abiy Ahmed ont été saluées notamment par la Commission de l’Union Africaine qui les a qualifiées d’"initiatives audacieuses" qui marquent "une étape majeure dans les efforts de l'Afrique en faveur de l'égalité des sexes".