L'astrophysicien britannique Stephen Hawking n’est plus

5437685854_d630fceaff_b-
276
Partager :

Le célèbre astrophysicien britannique Stephen Hawking est mort ce mercredi 14 mars à l'âge de 76 ans à son domicile à Cambridge, Angleterre, ont annoncé les médias anglais

Stephen Hawking avait défié les prédictions selon lesquelles il n'avait que quelques années à vivre après avoir développé très jeune, en 1964, une maladie neurodégénérative paralysante, la sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Charcot.

La maladie l'avait progressivement privé de mobilité et confiné à un fauteuil roulant, presque complètement paralysé et incapable de parler sauf à travers son emblématique synthétiseur vocal.

« Le professeur Hawking était un être unique, dont on se souviendra avec affection non seulement à Cambridge, mais dans le monde entier », a affirmé Stephen Toope, le vice-président de l'Université de Cambridge, où Stephen Hawking avait étudié et travaillait.

Pour sa part, le secrétaire d'État britannique aux anciens combattants Tobias Ellwood a dit que Stephen Hawking était « une inspiration pour nous tous, quelle que soit notre situation, pour atteindre les étoiles ».

Né le 8 janvier 1942, Stephen William Hawking est l'un des scientifiques les plus renommés du monde, et on le compare à Albert Einstein ou à Isaac Newton.

Son travail s'est concentré sur le rapprochement de la théorie de la relativité et de la théorie des quantas pour tenter d'expliquer la création de l'Univers et son fonctionnement.

En 1974, il est devenu, à l'âge de 32 ans, l'un des plus jeunes membres de la Royal Society, la plus prestigieuse institution scientifique de Grande-Bretagne.

En 1979, Hawking a été nommé professeur de mathématiques à l'Université de Cambridge, pour laquelle il avait quitté l'Université d'Oxford afin d'étudier l'astronomie théorique et la cosmologie.